Tarn-et-Garonne : enquête ouverte après la mort d'un militaire audois sur le camp de Caylus

Revue militaire au camp de Caylus (Tarn-et-Garonne). / © AFP/Eric Cabanis
Revue militaire au camp de Caylus (Tarn-et-Garonne). / © AFP/Eric Cabanis

Une enquête du Parquet militaire est ouverte après la mort d'un soldat du 3ème RPIMa de Carcassonne lors d'un exercice, ce mercredi en fin de matinée au camp de Caylus (Tarn-et-Garonne). L'adjudant de 37 ans a été éjecté d'un char qui s'est retourné lors d'une manoeuvre en exercice.

Par Delphine Gerard

Les circonstances de l'accident vont être éclaircies par l'enquête ouverte par le Parquet militaire de Toulouse. Les gendarmes de Caylus étaient au camp militaire mercredi après-midi pour relever les premiers éléments, suite au décès accidentel d'un adjudant du 3ème régiment de parachutistes d'infanterie de marine (3èmeRPIMa) de Carcassonne le matin-même.


Le char s'est renversé


L'accident serait survenu, selon l'armée de terre lors d'un exercice d'entrainement. Dans le cadre de sa préparation opérationnelle, une compagnie du 3ème RPIMa réalisait un exercice de conduite sur une piste dédiée à ce genre d'entrainement. Pour des circonstances à déterminer, le véhicule de l'avant blindé (VAB) sur lequel se trouvait l'adjudant de 37 ans qui en était le chef de bord, s'est retourné. Ecrasé par le char, l'adjudant n'a pas survécu à ses blessures.

Le soldat tué avait effectué une grande partie de sa carrière au 3ème RPMIa de Carcassonne dans l'Aude.

En 2016, un accident sur le camp de Caylus avait aussi blessé une dizaine de parachutistes du 3ème RPIMa de Carcassonne, lors d'un exercice d'aterrissage de nuit. 

A lire aussi

Sur le même sujet

A Toulouse, votre sapin de noël livré à vélo

Près de chez vous

Les + Lus