A69 : après les opposants, le rapporteur spécial de l'ONU rencontre le préfet du Tarn

Après avoir rencontré les opposants à l'A69 à Seix dans le Tarn, Le rapporteur spécial de l'ONU sur la protection des défenseurs de l'environnement, a été reçu par le préfet du Tarn vendredi 23 février à Albi. Il enquête sur la réponse policière à l'occupation d'une ZAD sur le chantier.

Le rapporteur spécial de l'ONU sur la protection des défenseurs de l'environnement, enquête sur la réponse policière à l'occupation d'une ZAD sur le tracé de l'autoroute A69, Après les opposants au projet, il a rencontré le préfet du Tarn vendredi à Albi.

Enquête de l'ONU


Michel Forst est présent sur le terrain entre Albi et Castres depuis ce jeudi pour faire la lumière, sur les méthodes policières employées face à l'occupation d'une ZAD sur le tracé de la future autoroute A69 : "Il s'agit d'un travail d'investigation, recueillir des témoignages, entendre la parole des uns et des autres avant de réagir", a-t-il expliqué à l'AFP. 

durée de la vidéo : 00h00mn08s
Opération des forces de l'ordre, ce vendredi 9 février 2024, sur la ZAD de Crem'arbre où sont installés les opposants à l'A69. ©Gendarmerie nationale

Ce jeudi soir, le rapporteur spécial de l'ONU est rendu à Saïx, sur la ZAD. Le collectif La Voie est libre, qui soutient les opposants à l'A69 présents dans la ZAD, a indiqué lui avoir transmis une plainte concernant "de graves persécutions de l'Etat français" à l'encontre des personnes "qui occupent pacifiquement des arbres centenaires pour s'opposer à des coupes illégales".

Écouter tout le monde


Ce vendredi matin, le préfet Michel Vilbois a reçu le rapporteur spécial qui lui a présenté "des éléments" et propos, rapportés par les zadistes", précise le communiqué de la préfecture. En réponse, le préfet lui a détaillé "l'ensemble du processus réglementaire et de concertation relatif au chantier de l'A69 et les actions violentes et exactions" qu'auraient commises les opposants au projet afin de "préciser le contexte de l'intervention des forces de l'ordre". 

Avant cet entretien, M. Forst avait indiqué à l'AFP, qu'il ne ferait pas de déclaration à son issue. Il avait souligné jeudi qu'il était "important" d'écouter "également la voix des autorités nationales".

Le 16 février, il s'était alarmé sur X des "alertes sur les méthodes de maintien de l'ordre actuellement employées contre les militants pacifiques sur le chantier de l'A69". Les forces de l'ordre encerclent la ZAD depuis plusieurs jours et sont accusées par les opposants d'empêcher le ravitaillement des "écureuils", les militants perchés dans les arbres auxquels le rapporteur de l'ONU a indiqué avoir "apporté des médicaments".


Le rapporteur de l'ONU devait aussi rencontrer ce vendredi à Toulouse à Toulouse l'avocate chargée du dossier de la plainte contre X, déposée par les collectifs anti-A69 pour mise en danger de la vie d'autrui.