Affaire Delphine Jubillar : de nouvelles recherches menées à Cagnac-les-Mines (Tarn)

Publié le Mis à jour le
Écrit par Xavier Marchand avec Miryam Brisse et Afp

De nouvelles recherches ont démarré ce lundi matin 17 janvier à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, près de la ferme de Drignac et proche du domicile où vivait Delphine Jubillar avant sa disparition en décembre 2020.

Dans le cadre de la disparition de la jeune infirmière Delphine Jubillar, de nouvelles fouilles ont lieu à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, à proximité du domicile de Delphine et Cédric Jubillar.

L'identification criminelle est sur place

Un barrage de la gendarmerie est installé près de la ferme de Drignac où les recherches liées à la disparition de Delphine Jubillar sont en cours. Des gendarmes, des militaires des Fouilles opérationnelles spécialisées (FOS) mais aussi un véhicule d'identification criminelle sont présents pour rechercher toute trace du corps de Delphine Jubillar.

Plus vaste opération de recherche

Avec des moyens inédits, c'est la plus vaste opération de recherche par les gendarmes depuis l'incarcération de Cédric Jubillar. Depuis un an, les recherches étaient effectuées sur la commune de Cagnac-les-Mines. Aujourd'hui, avec plus d'une centaine de personnes mobilisées, les fouilles se concentrent aux alentours de la maison du couple, à seulement un kilomètre du domicile, près de la ferme de Drignac.

La ferme de Drignac avait été évoquée par un détenu d'une cellule voisine de celle de Cédric Jubillar placé à l'isolement à la maison d'arrêt de Seysses près de Toulouse. Lors de son témoignage, le détenu avait affirmé que Cédric Jubillar lui avait révélé avoir tué et enterré sa femme dans ce secteur.

La ferme où les recherches sont très actives ce matin a brûlé en avril 2021.

Interrogé par nos confrères de France 2, l'avocat de la cousine de Delphine Jubillar, Maître Philippe Pressecq, souligne que "la ferme a déjà été fouillé sans résultat" et précise que "Cédric Jubillar est un manipulateur, il faut qu'il provoque, qu'il manipule et je pense qu'il aime bien attirer les enquêteurs sur des fausses pistes".

Devant le juge, Cédric Jubillar a toujours nié son implication dans la disparition de sa femme. Ses avocats ne croient pas non plus qu'il ait avoué une quelconque implication à un détenu qu'il n'a jamais rencontré.

De nouvelles fouilles sont organisées, probablement suite à l'intervention auprès de la gendarmerie du codétenu. Intervention fallacieuse d'ailleurs car je vois difficilement un homme qui clame son innocence depuis un an venir se livrer comme ça à un type qu'il n'a jamais vu de visu.

Maître Jean-Baptiste Alary, avocat de Cédric Jubillar

Circulation et stationnement interdit pendant un mois

Pour assurer le bon déroulement des investigations, le maire de Cagnac-les-Mines a publié un arrêté pour interdire la circulation et le stationnement sur le chemin de Drignac durant un mois.

Depuis sa disparition en décembre 2020, le corps de la jeune infirmière n'a toujours pas été retrouvé.

Cédric Jubillar toujours en détention

Cédric Jubillar, principal suspect de la disparition de son épouse Delphine, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, est maintenu en détention depuis le 18 juin 2021. La chambre d'instruction de la Cour d'appel de Toulouse a refusé pour la quatrième fois, le 11 janvier 2022, sa nouvelle demande de remise en liberté.

Une nouvelle audition de Cédric Jubillar est prévue le 11 février 2022.