Affaire Jubillar : pourquoi la garde à vue de la compagne de Cédric a-t-elle été prolongée ?

Publié le
Écrit par Karine Pellat

La garde à vue de la nouvelle compagne de Cédric Jubillar a été prolongée de 24 heures. Un an après la disparition de l'infirmière tarnaise, les enquêteurs espèrent obtenir de nouvelles informations.

Placée en garde à vue, mercredi 15 décembre à 7 heures du matin, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar, Séverine L., est toujours entendue ce jeudi. Sa garde à vue a été prolongée, passant légalement de 24 à 48 heures. Elle peut donc être entendue jusqu'à vendredi matin.

Pourquoi prolonger une garde à vue ?

La garde à vue peut être prolongée si l'infraction reprochée est punie d'une peine de prison d'au moins un an. La prolongation doit être l'unique moyen d'atteindre un des objectifs qui a permis la garde à vue initiale, c'est à dire :

  • Continuer une enquête avec la présence de la personne suspectée
  • Garantir la présentation de la personne à la justice
  • Empêcher la destruction d'indices
  • Empêcher une concertation c'est-à-dire une conversation avec des complices
  • Empêcher toute pression sur les témoins ou les victimes
  • Arrêter l'infraction en cours

Pour les infractions graves, la garde à vue peut être prolongée pour atteindre la durée totale de 72 heures (ou 96 et 144 heures, en cas de trafic de drogue, terrorisme...). Dans ces cas, la décision est prise par le juge d'instruction, lors d'une information judiciaire, ou par le juge des libertés et de la détention (JLD) dans les autres cas.

Qu'attendent les enquêteurs de Séverine L.?

La femme interpellée, Séverine L., âgée de 44 ans, est employée d'une entreprise de logistique et vit dans une commune proche d'Albi, à cinq kilomètres de Cagnac-les-Mines (Tarn). Elle était la compagne de Cédric Jubillar au moment de son incarcération en juin et a toujours clamé son innocence.

Il est adorable, il est attachant. Il s'occupe bien de ses enfants, de l'intérieur de sa maison. L'extérieur, je lui ai redonné goût à la vie donc il a commencé à s'en occuper

Séverine L., Juin 2021

Mais les enquêteurs auraient noté des propos contradictoires. Car si Séverine soutient son compagnon aujourd'hui, il y auraient des éléments troublants dans ses premières déclarations.

Que signifie le terme "recel de cadavre" ?

Le "recel de cadavre" est le fait de receler ou de cacher le cadavre d'une personne victime d'un homicide ou décédée des suites de violences. 

Mais ce chef d'accusation permet également d’empêcher qu’on ne dérobe à la justice la preuve d’un crime ou d’un délit punissable.

Le recel de cadavre est puni de 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende.

Un an après sa disparition, le mystère reste entier

La jeune femme de 33 ans n’a plus donné signe de vie depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020, après une dispute avec son mari à leur domicile. Le corps de la jeune infirmière n’a toujours pas été retrouvé et son mari, Cédric Jubillar, mis en examen en juin 2021, continue de nier le meurtre.