Affaire Delphine Jubillar : de nouvelles recherches ont été menées dans une zone déjà fouillée après la disparition de la jeune femme

De nouvelles fouilles ont été menées, jeudi 18 avril 2024, à Cagnac-les-Mines (Tarn), dans le cadre de la réouverture de l'enquête sur la disparation de Delphine Jubillar. C'est dans une zone qui avait déjà été ratissée, en 2022 et 2023, que les enquêteurs ont concentré leurs recherches.

Les fouilles ont repris. Jeudi 18 avril, jusqu'à 15h40, une trentaine de gendarmes, en appui de la section de recherches de Toulouse, se sont mobilisées au nord-ouest de Cagnac-les-Mines (Tarn). La D25 a été bloquée à partir du lieu-dit de Combe Croze, mais c'est au lieu-dit "La Soulié", près du lac des Homps, que les enquêteurs ont concentré leurs recherches. La zone avait déjà été fouillée auparavant. 

Simple coïncidence ? La Direction de la sécurité de l'aviation civile a, de son côté, été saisie par la préfecture du Tarn pour créer une ZIT, une zone interdite temporaire de survol, au-dessus du lieu-dit La Soulié, là où les gendarmes se sont déployés aujourd'hui. 

Des éléments à "vérifier"

Cette opération est considérée comme une "fermeture de porte", et s'inscrit dans le supplément d'information ordonné par la Cour d'appel de Toulouse en février 2024, a indiqué une source proche du dossier à franceinfo. La reprise de l'enquête judiciaire sur la disparition de Delphine Jubillar dont est accusé son mari Cédric, est justifiée par la nécessité de vérifier de nouveaux éléments.

Ce complément d'enquête n'impliquait pas forcément de nouvelles fouilles, mais l'audition de plusieurs personnes. Ce pourrait donc être l'une d'entre elles qui aurait aiguillé à nouveau les enquêteurs vers cette zone, bien qu'il soit impossible de le confirmer.

Cédric Jubillar toujours détenu  

Delphine Jubillar, une infirmière de 33 ans et mère de deux enfants, a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Son corps n'a pas été retrouvé. Son époux, Cédric Jubillar, est soupçonné de l'avoir tuée. Âgé de 37 ans, il est en détention provisoire à la maison d'arrêt de Seysses, près de Toulouse, depuis juin 2021. Le couple était en instance de divorce. Dans cette affaire, Cédric Jubillar, est à ce jour la seule personne suspectée.