Albi : un père d'élèves jugé pour menaces de mort à l'école où une institutrice a été tuée l'an dernier

L'école Edouard Herriot d'Albi au moment du drame de juillet 2014 / © Rémy Gabalda / AFP
L'école Edouard Herriot d'Albi au moment du drame de juillet 2014 / © Rémy Gabalda / AFP

Le père de 35 ans a proféré des menaces de mort envers la directrice de l'établissement où une mère déséquilibrée avait tué une institutrice en juillet dernier. Placé en détention provisoire, il sera jugé jeudi. 

Par Ch. Chassaigne et F. Valéry

Un homme de 35 ans a été placé mercredi en détention provisoire et sera jugé jeudi, pour avoir proféré des menaces de mort mardi matin contre la directrice de l'école Edouard Herriot où deux de ses enfants sont scolarisés. Il avait été placé en garde à vue mardi. 

"Si cela continue il va y avoir un deuxième meurtre dans cette école" aurait dit le parent d'élèves à la directrice. Ces menaces résonnent douloureusement dans l'école où une enseignante a été assassinée le 4 juillet 2014 par une mère d'élève déséquilibrée. 

D'après des sources policières, cet homme est connu pour des attitudes menaçantes et des insultes à l'encontre de plusieurs personnes. Il est également soupçonné de faits de violence sans jamais avoir été condamné.

D'après les déclarations de témoins et d'enseignants, le père d'élève aurait interpellé la directrice de manière très agressive au sujet d'un signalement pour des violences intra-familiales dont il ferait l'objet.

L'homme visiblement agité et confus, accusait la directrice d'être à l'origine de ses ennuis avec les services judiciaires et sociaux. Il doit être présenté à un expert judiciaire pour déterminer si il est en pleine possession de ses facultés mentales. La directrice a déposé mercredi matin une plainte pour "menaces de mort".

En juillet 2014, le drame albigeois avait suscité une indignation et une émotion nationale. La meurtrière était atteinte au moment des faits "d'un trouble psychique ayant aboli son discernement". Elle est depuis placée en hôpital psychiatrique.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus