L'ancien président de la médecine du travail du Tarn condamné à 12 mois de prison dont 6 avec sursis pour détournement

L'ancien président de la médecine du travail et délégué général du Medef du Tarn, Guy Audu est condamné par le tribunal correctionnel d'Albi à 12 mois de prison dont 6 avec sursis pour avoir détourné 600 000 euros. 
Guy Audu a été condamné pour avoir détourné de l'argent dans deux structures dont il avait la responsabilité : Tarn Capital Investissement (TCI) et le SPSTT (Service paritaire de Santé et du travail du Tarn).
Guy Audu a été condamné pour avoir détourné de l'argent dans deux structures dont il avait la responsabilité : Tarn Capital Investissement (TCI) et le SPSTT (Service paritaire de Santé et du travail du Tarn). © Archives
"L'engrenage" qu'il n'a "pas su arrêter" lui a valu cher. Jeudi 26 novembre, Guy Audu a été condamné par le tribunal correctionnel d'Albi à 12 mois de prison dont 6 avec sursis.

L'ancien président du Service paritaire de Santé au travail du Tarn, délégué général du Medef dans le Tarn et président du fond d’investissement tarnais Tarn Capital Investissement a été reconnu coupable du détournement de 600 000 euros au sein du SPSTT et de TCI. Une somme qu'il devra rembourser.

Les plaintes déposées contre lui en 2018 avaient provoqué une vive émotion dans le milieu des affaires tarnaises. Durant plusieurs années, le chef d’entreprise castrais a cumulé les casquettes sur le département au sein de différentes structures, lui permettant de se construire un solide réseau d'influence. 
 
Ce que ses interlocuteurs ne savaient pas, c'est que ce chef d'entreprise utilisait les comptes de la médecine du travail et du fond d'investissement dont il avait la responsabilité à renflouer les caisses de ses sociétés. 

Durant tout son procès, le 16 septembre dernier, Guy Audu ne donnera qu'une seule explication pour ces malversations : sauver ses entreprises mal-en-point. "Un suicide professionnel" pour le parquet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société économie