Les cahiers de doléances suscitent peu d'intérêt dans les mairies du Tarn

La mobilisation des gilets jaunes a incité des mairies à proposer des cahiers de doléances afin de recueillir les revendications de leurs habitants. Dans le Tarn, les communes de Senouillac et de Lisle-sur-Tarn ont lancé l'initiative pour un résultat très mitigé. 

Des mairies du Tarn ont mis en place des cahiers de doléances, parfois jaunes comme les gilets, pour récolter les attentes des habitants.
Des mairies du Tarn ont mis en place des cahiers de doléances, parfois jaunes comme les gilets, pour récolter les attentes des habitants. © France 3 Occitanie
La plupart du temps, ils sont de couleur jaune, la même que celle des gilets.
Les cahiers de doléances sont proposés depuis début décembre par plusieurs communes tarnaises et seront envoyés d'ici quelques jours à la préfecture du Tarn.
Pourtant, à l'intérieur, les pages restent le plus souvent blanches ou presque. Les quelques tarnais qui se sont déplacés pour rédiger leurs attentes ne sont pas ceux qui vont sur les ronds-points. Dans ce département rural qui a vu fermer nombre d'entreprises ou de services publics et ou la voiture reste le moyen de transport incontournable, les revendications, gilets jaunes ou pas sont pourtant les mêmes : le pouvoir d'achat, les retraites et la justice sociale.

Reportage Saoula Taourda et Matthieu Chouvellon dans deux communes tarnaises, Senouillac et Lisle-sur-Tarn :
 
les cahiers de doléances dans le Tarn





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société