Salon de l'agriculture très agité et radars routiers pris pour cible par des agriculteurs qui en installent un devant un supermarché pour "surveiller les prix"

Alors que le salon de l'agriculture s'est ouvert ce samedi à Paris dans un climat très tendu avec des échauffourées entre manifestants et force de l'ordre, les agriculteurs du Tarn font à nouveau entendre leur colère. Ils se sont attaqués aux radars du département.

La colère des agriculteurs ne faiblit pas. C'est dans un climat particulièrement tendu que s'est ouvert ce samedi le salon de l'agriculture. Dans le Tarn, les agriculteurs ont décidé de s'attaquer aux radars du département. 

Un supermarché sous les radars

C'est une action peu banale qu'ont décidé de mener ce samedi 24 février 2024 devant le supermarché Leclerc de Castres dans le Tarn. Déjà à l'origine du retournement des panneaux de villes, la FDSEA et le CDJA 81, ont choisi de s'attaquer aux radars du département. 

Point d'orgue de la manifestation ; un radar a été installé devant un supermarché pour "surveiller les prix" : "C'est pour pouvoir avoir un œil sur les prix pratiqués", explique Cédric Veaute de la FDSEA. "Et aussi sur les marges qui sont pratiquées".

Des radars bâchés

Dans la nuit de vendredi à samedi, les agriculteurs du Tarn ont bâché tous les radars sur les routes du département du Tarn : "Ça fait de l'argent économisé pour les contribuables", confie Cédric Veaute. "Ils peuvent acheter des produits français et nous donner cet argent directement pour augmenter notre revenu".

Cette nouvelle action intervient dans un contexte très tendu en raison des contraintes que dénoncent les agriculteurs : "Il ne faut pas oublier que de base on est agriculteur", témoigne cette jeune éleveuse Jessica Manu. "On n’est pas là pour passer des heures dans la paperasse et laisser nos bêtes mourir parce qu'on n’a pas le temps".

En même temps à Paris, le salon de l'agriculture s'est ouvert avec des échauffourées entre agriculteurs et force de l'ordre. Le Président de la République, qui avait choisi d'annuler le débat avec les agriculteurs, s'est finalement entretenu avec les syndicats dans la matinée.

Côtés blocages, l'autoroute A62 est toujours fermée à la circulation entre Agen et Montauban.