Icône politique, pacifiste, défenseur de Dreyfus : qui est Jean Jaurès dont le nom et les statues sont visibles à travers toute la France ?

Beaucoup d'hommes politiques, de gauche comme de droite, se réclament de lui, notamment durant cette campagne des législatives 2024. Né à Castres (Tarn) en 1859, Jean Jaurès a marqué l'histoire de France, par ses engagements et son rôle dans l'unification du mouvement socialiste français. Mais au, fond, qui est Jean Jaurès ?

C'est une bâtisse imposante. Une belle demeure tarnaise qui ouvre, jeudi 20 juin, ses portes au grand public. Après des années de travaux de rénovation, le domaine de Bessoulet à Villefranche - d'Albigeois (Tarn) retrouve son écrin d'antan. C'est ici que Jean Jaurès venait passer ses étés. 

Un musée et un espace mémoriel pour rendre hommage à l'un des socialistes les plus connus de France. Une attention toute particulière a été portée sur la reconstitution fidèle des lieux, grâce aux  recherches réalisées par des historiens locaux et nationaux..

À l'intérieur de la bâtisse, les visiteurs retrouveront notamment le bureau du célèbre tribun tarnais, des tableaux achetés aux enchères, les cheminées et tapisseries d’époque. 

Cette ouverture n'est pas le fruit du hasard. Elle intervient l’année du centenaire de l’entrée au Panthéon de Jean Jaurès.

L'homme politique français est né à Castres (Tarn) le 3 septembre 1859. Il est issu d'une famille de la petite bourgeoisie castraise. Son père est négociant, propriétaire d'une petite exploitation agricole de 6 hectares. C'est là que le jeune Jean Jaurès passe son enfance. Sa mère s'occupe de son éducation et de celle de son petit frère, Louis (1860 - 1937).  

Élève brillant, Jean Jaurès quitte le Tarn pour Paris afin de préparer le concours de la prestigieuse École normale supérieure. Pur produit de la méritocratie française, il est reçu en 1878. Trois ans plus tard, il décroche l'agrégation de philosophie. 

Enseignant à Albi puis Toulouse

Devenu professeur de lycée, Jean Jaurès enseigne tout d'abord au Lycée Lapérouse à Albi dans le Tarn, puis rejoint Toulouse en 1882, où il exerce comme maître de conférences à la faculté des lettres. 

Quatre ans plus tard, il se marie avec Louise Bois rencontrée à Albi, avec qui il aura deux enfants : Madeleine et Louis Paul. 

1885, débuts en politique 

Il commence une carrière politique en 1885, en étant élu député dès le premier tour, sous la bannière des républicains, favorables aux idées de Jules Ferry. 

Battu lors des législatives de 1889, il revient sur les bancs de à l'Assemblée nationale en 1893 comme socialiste indépendant. Il soutient la grève des mineurs de Carmaux de 1892, un acte fondateur pour Jean Jaurès dans sa conversion au socialisme. 

Grand tribun, Jean Jaurès mène plusieurs combats. Il prend la défense du capitaine Dreyfus, accusé de trahison et victime de l'anti-sémitisme de l'époque. L'homme politique participe aussi à la fondation du Parti socialiste français en 1902, puis fonde et dirige le quotidien "l'Humanité". 

En 1905, il participe à l'élaboration de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat. La même année, il participe à la création de la Section française de l'internationale socialiste français (SFIO). Réformiste, il s'oppose régulièrement à une partie de la gauche révolutionnaire. 

Pacifiste convaincu, il consacre les dernières années de sa vie à tenter d'empêcher le déclenchement de la Première Guerre mondiale. 

Ces positions pacifistes lui coûtent la vie. Le 31 juillet 1914, à la veille du conflit, le nationaliste Raoul Villain l'assassine à Paris. Ce qui aura pour conséquence le ralliement des socialistes à l'Union sacrée. 

C'est en 1924, que sa dépouille est transférée au Panthéon. Une pantéhonisation dont nous fêtons le centenaire cette année. 

Places, écoles, statues, hommages...

Aujourd'hui, tout le monde se réclame de Jean Jaurès. Et tout le monde lui rend hommage. Qu'il s'agisse des socialistes, mais aussi des communistes ou de LFI, chacun y va de son attachement au grand homme politique qu'était le Castrais. 

En France, les lycées, collèges, places Jean Jaurès ne manquent pas en France. Beaucoup d'élus associent leur commune au Tarnais. Il y a 2370 rues qui portent son nom. Loin derrière le general De Gaulle, le numéro 1. Lui, a donné son nom à 3903 rues dans l'Hexagone. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité