Information judiciaire ouverte et perquisitions dans le dossier d'une future usine d'enrobage de l'agglomération Gaillac-Graulhet

Selon les informations de France 3 Occitanie, des perquisitions ont été menées ces dernières jours dans le cadre de l'affaire de l'usine d'enrobage de Montans dans le Tarn. Des soupçons portent sur une possible prise illégale d'intérêt dans le cadre de la vente de terrains de l'agglomération Gaillac-Graulhet à une filiale de l'entreprise Laclau. Une information judiciaire a été ouverte.

Les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie de Toulouse (Haute-Garonne) ont eu du travail sur la planche ces derniers jours. Selon les informations de France 3 Occitanie, au moins deux perquisitions ont été menées au sein de l'agglomération de Gaillac-Graulhet sur la commune de Técou (Tarn) et au siège de l'entreprise Laclau à Brens, mercredi 29 novembre 2023. 

Comme nous l'avions révélé, de forts soupçons de conflits d'intérêt pèsent sur le président de la collectivité, Paul Salvador, et les entrepreneurs Jean-Marc et Sylvain Laclau. 

A lire : Soupçons de conflits d’intérêts concernant la future usine d’enrobage à Montans

Une information judiciaire ouverte

En juin 2022, la communauté d’agglomération s'est réunie pour délibérer à propos de la vente de deux parcelles en faveur de Matériaux et enrobés du Pastel (MEP) dont la famille Laclau est actionnaire. La vente évaluée à 660.000 euros est votée lors d'une séance présidée par Paul Salvador. Il prend part au vote et signe la délibération.

Problème, le maire de Castelnau-de-Montmiral, n'aurait pas dû participer à ce vote en raison de ses liens financiers, au sein d'une société d'une résidence de luxes, avec les propriétaires de Laclau TP. Cet acte pourrait constituer une prise illégale d'intérêt.

Des soupçons sur la vente d'autres terrains à Montans

Après la révélation de ces faits, la procureur d'Albi, Stéphanie Bazart, a décidé d'ouvrir une information judiciaire et de confier l'enquête à un juge d'instruction. 

D'après nos informations, une autre vente de terrains, toujours sur la commune de Montans entre la collectivité et les chefs d'entreprise tarnais, pourrait également relever du conflit d'intérêt.

Contacté Paul Salvador n'a pas souhaité commenter ni confirmer l'ensemble de ces évènements. En juin dernier, le maire de Castelnau-de-Montmiral déclarait à France 3 Occitanie, qu'il n'y avait au fond pas de problèmes dans la vente des terrains pour l'usine de bitume, l'agglomération n'ayant selon lui "qu’un seul acquéreur sur ce terrain", la société MEP.

"Ravi que la justice se saisisse du dossier"

L'élu rappellait également le prix de vente : 660.168 €, au lieu de 295.250 € correspondant à l’estimation des domaines de référence pour les collectivités. "Comment peut-on imaginer que la société MEP a été favorisée sur cette opération ?" s'interrogeait-il en guise de conclusion.

Malgré plusieurs de nos sollicitations, Jean-Marc et Sylvain Laclau n'ont jamais évoqué cette affaire auprès de notre rédaction. Ce soir dans le quotidien la Dépêche du Midi, ce dernier assure pourtant être "ravi que la justice se saisisse du dossier: ça nous permettra de nous laver de tout soupçon". Pour le moment, aucun des protagonistes n'a été mis en examen.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité