Pourquoi vos enfants n'ont pas encore reçu leur pièce olympique à 2 euros ? "Cette opération de communication du gouvernement nous met en colère"

Plus sur le thème :

La distribution de pièces olympiques accompagnées de livrets pédagogiques dans les écoles du CP au CM2 à partir d'avril suscite des débats houleux. Dans le Tarn, des enseignants, des syndicats et des parents d'élèves expriment leur mécontentement face à cette initiative du gouvernement comme l'explique Bastien Alberti, du FSU-SNUipp du Tarn.

À partir d'avril, chaque élève du CP au CM2 en recevra une médaille, accompagnée d'un livret pédagogique sur les Jeux olympiques. Des pièces déjà vendues sur le marché parallèle, à prix d'or. Même si vous en avez beaucoup entendu parler, vous n'en avez sûrement pas encore vu la couleur.

Dans le Tarn, par exemple, des enseignants, des syndicats et des parents d'élèves ne décolèrent pas de cette initiative. Au point que plusieurs vont ramener leurs colis "olympiques" à la direction départementale de l'éducation mercredi 24 avril 2024. Explications avec Bastien Alberti du FSU-SNUipp du Tarn.

France 3 Occitanie : pourquoi ces pièces suscitent-elles la polémique ?

Bastien Alberti, FSU-SNUipp du Tarn : Elles sont sujettes à controverse pour plusieurs raisons. Tout d'abord, il y a la question du timing. Nous recevons l'information selon laquelle nous allons récupérer ces pièces, d'une valeur totale de 16 millions d'euros, au moment même où Bruno Le Maire annonce que l'éducation nationale doit rendre 700 millions d'euros. Cette coïncidence est particulièrement dérangeante. Ensuite, il y a toute la problématique de la logistique, du stockage et de la distribution de ces pièces. En tant qu'enseignants, nous ne sommes pas censés distribuer de l'argent aux enfants. La circulation de l'argent liquide dans les écoles est même interdite. Il y a donc un blocage dans certaines écoles. Tout cela représente des sommes importantes en liquide qui doivent être stockées dans des endroits sécurisés. Ces pièces n'existent pas dans les écoles. C'est pour toutes ces raisons que cette opération de communication, voire de propagande, du gouvernement nous met en colère. Distribuer de l'argent aux enfants alors qu'on demande à l'éducation, à la santé et aux services publics de se serrer la ceinture, excepté les secteurs de l'intérieur et de la défense, cela nous pose vraiment question.

France 3 Occitanie : que comptez-vous faire ?

Bastien Alberti, FSU-SNUipp du Tarn : Pour les écoles du Tarn qui n'ont pas encore reçu le colis, nous les encourageons à le refuser. Ainsi, elles ne prennent pas de risques, comme celui de se faire cambrioler. Pour celles qui l'ont déjà reçu, nous leur conseillons de les rapporter. Soit le mercredi 24 avril à 10h dans les locaux de l'inspection de Castres pour les écoles du sud du département. Soit à 14h ensuite dans les locaux de la DSDEN à Albi, pour les stocker dans des lieux sécurisés et que l'administration de l'éducation nationale gère un peu mieux.

France 3 Occitanie : l'idée n'est-elle pas de priver les enfants de cette pièce de deux euros ?

Bastien Alberti, FSU-SNUipp du Tarn : Non, bien entendu. Cependant, étant donné le bruit qu'il y a déjà eu autour de ces pièces, les familles les attendent. Nous ne voulons pas les détruire, ni les cacher. Nous les rendons simplement aux services de l'éducation nationale afin qu'ils fassent leur travail et qu'ils se débrouillent pour les distribuer. On ne sait pas ce qui est passé par la tête du ministère. Une médaille, au lieu d'une pièce, aurait peut-être été un peu plus intelligente ou du moins plus en accord avec l'esprit des jeux.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité