"Les délinquants n'auront pas le dernier mot" : le préfet du Tarn salue la condamnation par la justice de deux opposants à l'A69

4 mois de prison ferme sous bracelet électronique pour un opposant à l'A69. La peine a été prononcée ce lundi 12 février par le tribunal de Castres dans le Tarn. Cet homme était poursuivi pour jets de projectiles contre les forces de l'ordre lors du rassemblement contre l'A69 ce week-end dans le Tran. Un autre opposant écope de 6 mois de suris.

Un homme de 45 ans a été condamné lundi à quatre mois de prison ferme sous bracelet électronique pour avoir jeté des projectiles contre les forces de l'ordre à Saïx (Tarn), où campent des opposants au projet d'autoroute Toulouse-Castres. "J'ai renvoyé des palets en plastique" à l'aide d'une raquette samedi, a-t-il reconnu devant le tribunal de Castres. Le parquet avait requis huit mois de détention à domicile sous surveillance électronique (DDSE). Également à Castres, un autre opposant à l'A69 a été condamné lundi à six mois de prison avec sursis pour avoir insulté vendredi les forces de l'ordre et s'être rebellé lors de son interpellation. Cet homme de 31 ans a reconnu ne pas avoir été "facile à attraper", tout en précisant : "Je ne suis pas pour la violence, c'est absolument faux".

Dans un communiqué, le préfet du Tarn "salue" ces décisions de justice, ajoutant : "Les délinquants n'auront pas le dernier mot".

De vendredi à dimanche, des affrontements ont opposé à proximité immédiate du campement des militants des gendarmes, qui ont fait un usage massif de gaz lacrymogènes mais sont restés à l'extérieur de la ZAD (zone à défendre) qui a vu le jour en novembre entre une route départementale et une voie de chemin de fer sur un terrain privé au statut contesté.