Loi travail : les effigies du Président de la République et de plusieurs ministres brûlées à Albi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Valery .

Pour la journée d'action contre la loi Travail, ses opposants Albigeois ont réalisé un "bûcher" dans lequel ils ont brûlé les portraits du Président de la République, du Premier ministre, de deux ministres et du président du Medef. 

C'est, selon les manifestants, une référence au discours d'Emmanuel Macron à Orléans et au bûcher sur lequel Jeanne d'Arc a péri. Les opposants à la loi Travail ont brûlé ce jeudi après-midi les effigies du président de la République François Hollande, du premier ministre Emmanuel Valls, du ministre de l'économie Emmanuel Macron, de la ministre du Travail Myriam El Khomi et du président du Medef Pierre Gattaz.



EN VIDEO : l'action filmée par Sylvain Duchampt de France 3 Tarn :

Le fait de brûler le portrait du chef de l'Etat est une action rarissime (peut-être même inédite) en France. Le délit d'offense au chef de l'Etat a été supprimé par la gauche en 2013 (à la demande de François Hollande) mais le fait de brûler le portrait du président de la République peut être considéré comme un délit d'outrage, selon un juriste. Mais pour cela, il faudrait que François Hollande poursuive lui-même les auteurs de l'action, ce qui n'est pas le cas depuis son élection en 2012. 



Cette action symbolique s'est déroulée en place publique. Précédemment, les manifestants avaient investi les locaux du Conseil départemental du Tarn, présidé par le socialiste Thierry Carcenac.



Ce bûcher albigeois est l'action la plus symbolique de cette nouvelle journée d'action en Midi-Pyrénées. Tôt ce jeudi matin, des manifestants avaient bloqué les accès à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Dans l'après-midi, plusieurs milliers de personnes ont marché dans le calme dans les rues de Toulouse. 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité