"On n'est pas des monstres"... "tout va bien !" un spectacle pour enfants, donné par des Drag Queen, pour démystifier la communauté LGBTQIA+

À l'initiative de l'association Diversités pastel, des drag queen ont donné un spectacle de contes pour enfants dans un salon de thé de Castres (Tarn) mercredi 29 février. Une lecture plébiscitée par un public de tous âges.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

A Castres, dans le petit salon de thé Champs du Sud, deux conteuses sont venues lires des histoires pour enfants… Rien d’exceptionnel sinon que ces lectrices sont des drag queen, des artistes qui se construisent une identité féminine (et jouent avec les codes de genre)… Leur message : transmettre des valeurs de tolérance, de respect et d’acceptation des différences.

"On vient pour pouvoir montrer que c’est possible. Notre idée c’est pas de dire "il faut absolument faire comme nous", mais c’est juste que c’est possible de penser et d’être différent et c’est tout aussi OK, explique l'une des comédiennes des Lectures fanDragstiques, Brandy-Snap Banana.

"On n'est pas des monstres"... "tout va bien !"

"Et plus on pourra faire ce genre d’actions et plus on pourra montrer aux gens qu’on n'est pas des monstres, que tout va bien !Que tout le monde passe un bon moment, et mieux ce sera et ça pourra permettre aussi à des personnes qui ne se reconnaissent pas trop de se sentir un peu plus sûres d’elles-mêmes".

Pour la co-présidente de l'association Diversités pastel qui a organisé l'évènement, il s'agit de démystifier et d'ouvrir la communauté LGBTQIA+ à la population, y compris dans les petites villes et pas qu'à Toulouse ou Montpellier. 

L'association a été créée "pour rompre l’isolement des personnes LGBTQIA+ mais ensuite on accueille tout le monde, comme aujourd’hui par exemple, explique Isabeau Glinka. Il y avait vraiment tout le monde, des familles monoparentales, hétéroparentales, homoparentales".

"L'idée, c'est vraiment de rompre l’isolement de toutes les personnes plus orientées LGBTQIA+. Et du coup, ce genre d’évènement, ça permet de tous se retrouver. Là on rencontre des gens qu’on n'avait jamais vu ailleurs, parce que peut-être ils ne sortent pas de leur village, ils ne se sentent pas forcément à l’aise. Et en fait, plus on organise des évènements comme ça, plus on a une communauté qui se rejoint, plus on se dit ok j’ai pas peur, j’ai du courage, je peux aller dans des lieux où y’a des choses sympas, où on va bien m’accueillir".

Aux antipodes de la haine

Pour l'association, "ce type d’évènements permet de démystifier" les Drag queen mais pas seulement. Elle veut réunir les gens plutôt que de les exclure ou les séparer, leur permettre de se connaître au-delà des différences et d'apprendre à regarder l'autre avec bienveillance en passant un moment riche et joyeux.

Le spectacle véhicule un message d'acceptation de soi, de l'autre. Le public, une cinquantaine de personnes de tous âges et de tous horizons, a été conquis par cette approche ouverte et paisible aux antipodes des messages de haine et des polémiques.

"Les histoires, ça disait qu'il fallait s'accepter comment on était, qu'on soit garçon, fille, gros, maigre, handicapé ou pas, il faut qu'on s'accepte", explique Esteban, 10 ans, approuve l'intention. Pour Daly, 26 ans, "c’est très bien qu’il y ait ça ici, parce que c’est important de montrer que c’est normal, de montrer qu’on peut parler aux enfants sans que ça soit bizarre". 

"Sans jugement, sans discrimination"

Une autre spectatrice âgée d'une cinquantaine d'années se dit ravie et regrette simplement que ce spectacle ne soit pas donné partout . "C’est dommage parce que c’est beau, déjà c’est un art le drag queen, c’est vraiment un art, c’est une prestation d’artiste, c’est une façon de sublimer la féminité et de le faire passer à travers les bouquins pour enfants c’est génial, ce droit à la différence, la tolérance".

"J’ai l’habitude de voir les drag queen sur des choses beaucoup plus toniques, dynamiques etc parce que c’est aussi ce monde-là, et là c’est plein de douceur, plein de tendresse, c’est plein d’humilité.. je suis fan !"

Au vu du succès, l'association Diversité pastel va chercher d'autres lieux pour partager des moments comme celui-ci "sans jugement, sans discrimination" avec comme viatique l'ouverture à l'autre quelle que soit sa différence.