PORTRAIT. "La photo, c'est être là au bon moment", Laurent Frézouls met en valeur la beauté des paysages en images

Sa dernière photo, un lever de lune au-dessus de la Montagne Noire s'est fait remarquer ce mardi sur les réseaux sociaux. Rencontre avec Laurent Frézouls, photographe professionnel tarnais, et grand défenseur de la beauté de son département.

La photo a toujours été comme une évidence pour Laurent Frézouls. Ce Tarnais capte l'instant depuis sa plus tendre enfance avec ses boîtiers. Aujourd'hui photographe professionnel, il se confie sur sa vision de son métier.

Son dernier cliché a été remarqué depuis sa diffusion sur le réseau Facebook. Laurent Frézouls a réussi à capter ce lever de lune au-dessus de la Montagne Noire, "avec 5mn de retard", tempère l'auteur de la photo.

"Cette photo, c'est le fruit d'un travail personnel", explique le photographe tarnais Laurent Frézouls. "Je sais que c'était la pleine lune. Je me baladais en voiture et subitement, j'ai donné un grand coup de frein. Cette photo, je l'ai faite quasi instantanément et le résultat final est ce que j'ai vu. Je l'ai à peine agrandie."

Plusieurs décennies de photographie

Laurent Frézouls est tombé dans la photographie dès le plus jeune âge. Un club photo dans son village tarnais et le voilà embarqué dans cette passion au long cours. À 58 ans, ce photographe autodidacte a fait de sa passion un métier, qui lui a permis de toucher à tout.

"J'ai travaillé comme photographe de presse à mes débuts", raconte Laurent Frézouls. "J'étais pigiste pour la Dépêche du Midi et aujourd'hui encore, je collabore au Journal d'ici. J'ai aussi travaillé pour l'office du tourisme du Tarn. Mais l'essentiel de mon job aujourd'hui c'est la photo d'entreprise. Je suis aussi le Castres Olympique et j'adore chercher LA photo qui fera la différence."

Le Tarn en photos

Laurent Frézouls le revendique : il est de la vieille école. Il a connu le 24X36 et n'a pas changé ses habitudes avec le numérique : "Je retouche très peu mes photos. Quand elles sont un peu fades, je les rehausse légèrement, mais rien de plus". Son plaisir, se balader dans son département : "Il y a toujours à voir aux alentours."

"J'aime mon département du Tarn parce que les paysages y sont très variés", raconte Laurent Frézouls. "Quand on passe des bastides au Sidobre ou encore au Lauraguais, il n'y a pas de monotonie." Et c'est sur des coups de cœur que naissent ses photos. "Il ne faut pas vouloir être partout à la fois pour faire une bonne photo, mais il faut être là au bon moment", reconnaît Laurent Frézouls.

Une devise comme un conseil aux photographes amateurs : "Il m'arrive de me dire que ce n'est pas le bon moment, que je reviendrai un autre jour avec une lumière différente." Faire des choix, aller à l'essentiel pour mieux raconter une histoire, s'approcher de la photo idéale."