Recherches dans le Tarn pour retrouver une mère de famille : ce que l'on sait de la disparition de Delphine Jubillar

Les recherches continuent ce mardi 22 décembre dans le secteur de la commune de Cagnac-Les-Mines dans le Tarn pour retrouver la trace de Delphine Aussaguel (épouse Jubillar) disparue de son domicile dans la nuit du 15 décembre. Le point sur cette disparition.

Une énorme battue pour retrouver Delphine Aussaguel (épouse Jubillar), disparue dans la nuit du 15 décembre à Cagnac-Les-Mines (Tarn), va être menée mercredi 23 décembre par les gendarmes avec l'aide de la population. Après près d'une semaine de recherches, que sait-on sur la disparition de cette jeune Tarnaise ? 

Qui est Delphine Aussaguel ?

Delphine Aussaguel a 33 ans. Cette infirmière à la clinique Claude-Bernard à Albi est mariée à Cédric Jubillar et est mère de deux enfants, de 18 mois et 6 ans. Une famille "discrète" et "sans histoire" de la petite cité minière de Cagnac-Les-Mines située dans le département du Tarn. Le couple vit dans une maison inachevée d'un petit lotissement de ce village de 2500 habitants. "Je la connais bien, raconte sa voisine Olga. Elle me faisait toujours un petit bonjour avec son fils. Nous avons été surpris d'apprendre qu'elle avait disparu. Nous n’avons pas de réponses. Nous nous la connaissons comme ça mais après dans son fond intérieur, elle pouvait être mal. Nous ne savons pas".

Quand et comment a-t-elle disparu ?

La jeune femme a disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre, entre 23 heures et 4 heures du matin, selon le témoignage de son mari. D'après le journal le Parisien, une voisine l'aurait aperçu avec son téléphone portable et vêtue d'une "doudoune blanche". Un témoignage "pris avec prudence par les enquêteurs" selon le quotidien. Elle "serait partie seule à pied a précisé le procureur d'Albi, Alain Berthomieu, à l'AFP. Toujours selon le parquet "c'est au petit matin que le mari se serait aperçu que sa femme n'était plus au domicile et a signalé la disparition." La Dépêche du Midi rapporte d'après des proches que "la jeune infirmière aurait quitté sa maison avec ses deux chiens. Les animaux seraient revenus seuls au domicile mercredi vers 4h du matin". 

Qu'ont révélé les recherches menées depuis une semaine ?

Important dispositif de recherche autour de la maison familiale, survol de forêts en drone, points d'eau sondés, multiplication des auditions. Depuis près de 7 jours, les investigations tout est mis en oeuvre pour retrouver la trace de Delphine Jubillar, dans le cadre d'une "disparition suspecte" dicté par le parquet d'Albi, sans, a priori révéler d'éléments importants. Peu d'informations ayant été divulguées à la presse. 

Croisé dimanche 22 décembre, Cédric Jubillar, très marqué, déclarait à une équipe de France 3 Occitanie être "perdu" et souhaiter "que l’on retrouve mon épouse". Deux jours plus tard, le mari de la jeune femme de 33 ans  confirmait au Parisien que c'est "sa fille qui est venue le réveiller, la nuit du 15 décembre, constatant que sa mère n'était plus à leur domicile. Elle est partie en laissant ses papiers à la maison". Et de déclarer au journal national : "Nous étions en instance de divorce à sa demande, mais cela se passait bien. Je ne comprends pas pourquoi elle est partie".  

Le téléphone de la Tarnaise aurait, selon plusieurs sources, cessé d'émettre le jeudi matin. Mais pour Alain Berthomieu, procureur de la République d'Albi "à ce stade, aucune hypothèse n'est privilégiée"