Suspicion d'euthanasie à l'hôpital de Lavaur : plusieurs personnes en garde à vue

Une médecin anesthésiste de l'hôpital de Lavaur dans le Tarn aurait administré ou fait administrer un produit sédatif à l'une de ses patientes en fin de vie. Plusieurs personnes sont actuellement entendues par la gendarmerie dans cette affaire. 
Les personnels concernés n'ont pas cessé le travail.
Les personnels concernés n'ont pas cessé le travail. © France 3
Les faits remontent à la semaine dernière, le 13 ou le 14 décembre 2018.
Une médecin anesthésiste de l'hôpital de Lavaur administre ou fait administrer un produit sédatif à l'une de ses patientes, une octogénaire en fin de vie. Et ce à la demande de la famille.

Quelques jours plus tard, peut-être prise de remords, elle signale les faits à sa hiérarchie, qui alerte la justice, en l'occurrence le parquet de Castres. Celui-ci s'est dessaisi de l'affaire, c'est donc le parquet de Toulouse qui la gère désormais.

La médecin est en garde à vue à la gendarmerie de Gaillac depuis mercredi 19 décembre. Cette médecin remplaçante à l'hôpital vauréen depuis plusieurs années est âgée de 68 ans et qualifiée de personne de grande qualité, par le maire de Lavaur et administrateur de l'hôpital Bernard Carayon, qui s'est dit abasourdi par cette nouvelle.
D'autres personnes seraient également entendues, dans le cadre de garde à vue. 

Voir le reportage de Martin Vanlaton et Xavier Marchand, de France 3 Tarn : 
 
Suspicion d'euthanasie à l'hôpital de lavaur : plusieurs personnes en garde à vue


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société