• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Tarn : déclaré mort, il doit prouver qu'il est vivant

Louis Palacios doit attendre que le TGI annule son acte de décès. / © Laurent Batigne 100 % Radio
Louis Palacios doit attendre que le TGI annule son acte de décès. / © Laurent Batigne 100 % Radio

Un Tarnais de 74 ans a été déclaré mort à la suite d'une erreur de la police. Aujourd'hui, il ne touche plus sa retraite, il n'a plus de permis de conduire, il n'existe plus pour l'administration.

Par Michel Pech


Un corps est retrouvé
Au mois de mai dernier, la police retrouve un corps sans vie dans une caravane. Le terrain appartient à Louis Palacios, un Albigeois âgé de 74 ans, habitant dans le quartier de Cantepau.
Des marginaux disent à la police qu'il s'agit de Louis Palacios. La police entérine cette hypothèse et déclare officiellement la mort de l'homme. 

Louis est pourtant bien en vie
Louis Palacios se manifeste. Après vérification, la police découvre que le cadavre est en fait celui d'un SDF que Louis hébergeait dans cette caravane depuis quelques années. 
Hélas, pour l'administration, il est trop tard.
Monsieur Palacios étant "mort", il ne touche plus sa retraite, il n'a plus de sécurité sociale, son permis de conduire est invalidé et ses comptes bancaires sont bloqués. 

L'administration au royaume de Ubu
La police lui fera"un certificat de vie" mais l'administration est lente. Seul le TGI peut annuler un acte de décès. Louis Palacios a été convoqué devant cette instance ce lundi.
Le tribunal, évidemment, reconnaîtra, après délibéré, l'existence formelle de Louis Palacios mais celui-ci devra encore attendre quatorze jours avant d'être "vivant".
C'est le délai légal. 

Le reportage de France 3 Tarn:
Tarn : déclaré mort, il doit prouver qu'il est vivant



Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus