Cet article date de plus de 5 ans

Tarn : deux fauconneaux sont nés sur la cathédrale d'Albi

Un couple de faucons pélerins a construit son nid sur le clocher de la Cathédrale d'Albi où deux fauconneaux sont nés les 8 et 9 avril. La femelle avait pondu quatre oeufs entre le 29 février et le 9 mars.
© France 3 Tarn
Les oeufs de faucons pélerins ont été couvés exactement 30 jours, les deux tiers du temps par la femelle et un tiers par le mâle.Observée depuis 1989 et partiellement expliquée par la présence sur les toits de la cathédrale d'un grand nombre de pigeons, nourriture de prédilection des faucons, cette nidification en milieu urbain reste exceptionnelle. Les premières naissances datent de 2001 et depuis des couples successifs se sont reproduits tous les ans dans le même nid.
durée de la vidéo: 01 min 46
Les deux fauconneaux

La Ligue de Protection des Oiseaux et la ville d'Albi se sont donc associées pour installer en 2005 deux caméras fixes permettant de surveiller les faucons pélerins de la cathédrale. Ces caméras sont pilotées à distance et équipées de capteurs permettant d'enregistrer des images nocturnes de la ponte jusqu'à l'envol des fauconneaux.

20 premiers jours essentiels

Les couples de faucons pélerins sont très attachés à leur territoire aérien. Les mâles (les "tiercelets") défendent aprement ce territoire contre les intrus. Leurs compagnes y sont moins attachées et peuvent même changer de site ou de partenaire d'une année à l'autre. De corpulence plus importante, les femelles se chargent plutôt de défendre la nichée contre ses prédateurs naturels : corbeaux et hibous.

Le couple ne quitte pas ses jeunes durant la première semaine. Si tout se passe normalement, le mâle chasse et rapporte les proies que la femelle dépèce et distribue. Pendant vingt jours, les fauconneaux se couvrent progressivement d'un épais duvet dense et épais qui doit leur permettre de résister aux faibles températures des matins d'avril albigeois.

Les premiers coups d'ailes et tentatives d'envol seront observés du 30 avril et jusqu'au 18 juin 2016 grâce à des télescopes installés dans les jardins du Palais de la Berbie, observations encadrées et commentées par les animateurs de la Ligue de Protection des Oiseaux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature sorties et loisirs animaux cathédrales culture patrimoine