Tarn - Election municipale partielle à Carmaux : Jean-Louis Bousquet restera maire

A l'issue du second tour de l'élection partielle à Carmaux, dans le Tarn, ce dimanche 10 octobre 2021, la liste du maire sortant Jean-Louis Bousquet, favori, a été réélue avec 56,43 % des voix, contre 43,57 % pour celle de son adversaire socialiste François Bouyssié.

Jean-Louis Bousquet va retrouver son fauteuil de maire. Dimanche 10 octobre 2021, lors du second tour de l'élection municipale partielle de Carmaux, dans le Tarn, la liste emmenée par le premier magistrat de la ville a été réélue avec 56,43 % des voix.

Le 3 juillet 2020, Jean-Louis Bousquet, ancien professeur, à la tête de la liste "Convergences citoyennes", avait été élu avec une très large majorité. Une liste "plutôt" à gauche, mais aussi avec des personnalités situées à droite de l'échiquier politique. Un séisme dans l'ancienne ville minière qui n'avait connu que des maires socialistes depuis 128 ans. 

Très vite, cette majorité s'effrite et les échanges sont houleux. Jean-Louis Bousquet l'analysait alors de la manière suivante : "Ils sont venus me chercher, je les ai aidés et ils m'ont trahi.Une fois la victoire remportée, certains pensaient déjà à prendre ma place. C’est une trahison".

En orchestrant la démission de trois adjoints et cinq conseillers municipaux, le 22 juillet dernier, le maire de Carmaux a donc provoqué de nouvelles élections. Face à lui, trois listes de gauche au premier tour. Il sort en tête du premier tour, avec 48,86 % des voix et une nouvelle liste baptisée "Notre priorité, Carmaux". Devant ses trois adversaires :

Ce dimanche 10 octobre, il a donc remporté son pari. "Moi, je voulais que la démocratie parle", a-t-il notamment déclaré à France 3 Tarn, à l'annonce des résultats. "Et c'est la démocratie qui a parlé. C'était aux Carmausins de s'exprimer et de décider qui devait être leur maire". 

C'est pour cela que j'ai voulu remettre en jeu mon mandat. Je l'ai mis. Aujourd'hui, les Carmausins ont décidé de me maintenir, c'est un grand honneur mais c'est aussi une charge lourde que je vais devoir assumer.

Jean-Louis Bousquet

"On fait aux alentours de 43 %", analyse quant à lui François Bouyssié, "c'est honorable. On espérait une mobilisation plus grande, c'est vrai qu'on reste à un taux de participation faible pour la ville de Carmaux mais ce qu'on voit, c'est que les choses ont un petit peu changé par rapport à l'électorat habituel. On est assez satisfait de voir que la mobilisation est là sur une liste de gauche, face à une liste soutenue par le Rassemblement National". 

Les six conseillers de l'opposition élus assurent qu'ils seront "vigilants et combatifs par rapport aux attentes des Carmausins".

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020 élections polémique société