Tarn : la figure emblématique du mouvement conspirationniste One Nation interpellée

Publié le
Écrit par Christine Ravier .

Alice Martin-Pascual, connue sur les réseaux sociaux comme Alice Pazalmar, a été arrêtée le 18 septembre dernier dans le Tarn. Elle était recherchée suite à une condamnation par les tribunaux de Toulouse et Cahors pour une série d'infractions routières.

Alice Pazalmar pour les uns sur les réseaux ou Alice Martin-Pascual était inscrite au fichier des personnes recherchées suite à des condamnations pour infractions routières devant les tribunaux de Toulouse et de Cahors. Elle a été arrêtée par la gendarmerie à Viviers-lès-Montagnes, au sud de Castres, le 18 septembre dernier.

La jeune femme de 34 ans a été condamnée à des peines de 6 mois de prison ferme et de 4 mois avec sursis suite à une série d'infractions routières : conduite sans permis, conduite sans assurance, fausses plaques d'immatriculation, refus des dépistages, etc. Alors que deux précédents sursis de 3 et 6 mois avaient été révoqués, Alice Martin-Pascual ne s'était pas présentée aux audiences.

Elle a été arrêtée lors d'un rassemblement d'adeptes du mouvement One Nation et purge depuis sa peine à la maison d'arrêt de Seysses en Haute-Garonne.

Alice Martin-Pascual est à la tête de One nation, un mouvement complotiste, covido-sceptiques, anti-vaccination, anti-État. Comme l'explique, Tristan Mendès France, spécialiste du conspirationnisme, les idées du groupe fondé par Alice Pazalmar sont extrêmement proches de celles du mouvement des "êtres souverains".

Cette mouvance est apparue aux Etats-Unis dans les années 1970 et les "êtres souverains" tendent à remettre en cause la réalité de l'État dans lequel ils vivent. Réalité au niveau du droit, de l'administration.

Tristan Mendès France, spécialiste du conspirationnisme

Faire sécession avec l'Etat

En septembre 2020, dans une déclaration destinée au président de la République, elle s'estime en "sécession" de la société et brûle son passeport. "Je suis Alice, l’Être humaine biologique qui possède la personne juridique nommée ALICE — au numéro d’inscription 2861175…, créée grâce à l’acte de naissance par la SOCIÉTÉ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE (SIREN 100000017) obtenu par chantage et menace auprès de mes parents biologiques. Vous avez omis lors de ma majorité de renouveler le contrat qui me lie à vous lors de ma majorité en présumant de mon consentement qui depuis n’est donc ni libre ni éclairé".

Depuis le début de la pandémie, la présence de cette mouvance inquiète les structures de lutte contre les dérives sectaires. En avril 2021, Info Sectes Midi-Pyrénées soulignait dans la presse régionale que "certaines dérives de type survivaliste ou complotiste prospèrent à la faveur de la crise sanitaire".

Créer des communautés 

L'association recevait "six à huit appels ou mails par semaine" de personnes inquiètes pour leurs proches ou amis concernés par les groupes complotistes comme "One Nation "ou les "êtres éveillés".

"Cette présence nous inquiète beaucoup, déplore Simone Risch d'Infos-Sectes Midi-Pyrénées. Alice Pazalmar, qui est d'ailleurs un pseudonyme, sait attirer, séduire et motiver les personnes. Elle a d'ailleurs réussi à fédérer plusieurs groupes alternatifs-déviants de toute la France. Cette mouvance complotiste représente selon nous un risque notamment pour les enfants qui pourraient se retrouver coupés du monde, ne plus avoir de relations sociales. Sans parler des éventuels problèmes de santé."

Le mouvement One Nation appelle ses adeptes à faire "sécession" avec l'État tout son égérie l'a fait en 2020. Il se donne pour mission de créer des communautés nommées "OneLab", au sein desquelles ses membres vivraient selon leurs propres lois. Une expérience qu'a voulu tenter One nation dans le Lot, à Sénaillac-Lauzès, en 2021 et qu'avait révélée notre confrère Sylvain Duchampt. Mais la vente n'avait pas abouti, la SAFER ayant exercé son droit de préemption sur le domaine.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité