Travailler à la ferme en échange d'un hébergement : comment le Wwoofing s'implante en Occitanie

Le Wwoofing, pour World-Wide Opportunities on Organic Farms (littéralement "week-ends de travail dans des fermes biologiques"), est un réseau mondial de fermes biologiques. Son esprit : échanger des pratiques en accueillant des volontaires, hébergés et nourris. Exemple dans le Tarn.

Des Wworfers ici dans les vignes du Gaillacois.
Des Wworfers ici dans les vignes du Gaillacois. © Nicolas Bonduelle/FTV
Ce n'est pas un job d'été. Ce ne sont pas des vacances. Mais qu'est-ce donc que le Wwoofing ? Le World-Wide Opportunities on Organic Farms (littéralement "week-ends de travail dans des fermes biologiques") a vu le jour en Angleterre, au début des années 70. Il s'est depuis étendu dans le monde entier. 

Echanges

Le principe ? Des fermes biologiques accueillent des volontaires, des travailleurs bénévoles, dans un esprit d'échanges, de partage de savoir et de pratiques. Le "Wwoofer" n'est pas rémunéré durant son séjour mais il est hébergé et nourri. Une sorte de Sel qui prend de l'ampleur en France. On y compte 1 700 fermes adhérentes au réseau, dont 450 dans la seule région Occitanie.

Parmi elles, le domaine viticole de "Cinq Peyres", à Cahuzac-sur-Tarn, dans le Tarn. Plusieurs jeunes Wwoofers vont y passer une partie de l'été. Pour ramasser le raison, bien sûr, mais aussi passer de temps ensemble, faire des rencontres. Et parfois, prendre de la distance, avec un parcours de vie qui ne satisfait plus. Ou qui demande une petite correction de trajectoire. 

L'expérience de l'agriculture biologique

Le Wwoofing est aussi l'occasion de se familiariser avec des pratiques agricoles que la crise sanitaire du coronavirus a rendu terriblement d'actualité : l'autonomie alimentaire, énergétique et hydraulique. Même si tous les Wwoofers ne deviennent pas des travailleurs de la terre, ces expériences sont de toutes façons un plus pour d'autres vocations et pour tout projet de vie.

Voir le reportage de Robin Doreau et Nicolas Bonduelle, de France 3 Occitanie : 
Travailler à la ferme en échange d'un hébergement : comment le Wwoofing s'implante en Occitanie
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie environnement solidarité société