La valse du confinement : une œuvre musicale composée et jouée par l’ensemble orchestral du Tarn

Chaque musicien de l’ensemble orchestral du Tarn a joué sa partition chez lui en suivant les indications de l’auteur. L’oeuvre a été écrite par le compositeur Pierre Caner. Il a ensuite mixé tous les instruments et en 10 jours une valse est née.
 

© Pierre Caner

Violons, harpe, piano, mandoline, hautbois, flûte, contrebasses, percussions... à l’unisson pour une valse du confinement. A la baguette et à la création Pierre Caner. Le compositeur et chef d’orchestre tarnais n’a pas vraiment été inspiré par cette période. « Au contraire, nous confie-t-il, j’ai même été bloqué car je trouve la situation anxiogène. »

Composer cette musique a été comme un exutoire

Mais les répétitions lui manquaient et il s’est demandé comment continuer à partager la musique même en étant loin et isolé. Il a regardé ce que d’autres artistes faisaient et il a eu cette idée : composer et faire jouer aux musiciens de l'ensemble orchestral du Tarn une création originale. Ce projet l’a galvanisé et l’inspiration est venue. « Composer cette musique a été comme un exutoire. »
 


Une composition qui recrée l'harmonie

Les musiciens ont aussitôt été enthousiasmés par cette proposition musicale. La violoniste Barbara Alquier est enchantée par « cette petite valse entraînante qui fait oublier nos soucis du moment ! ». L’enregistrement ne s’est pas fait en un claquement de doigt. Chacun s’est retrouvé seul à devoir jouer sa partition pour une œuvre commune. « Pierre nous avait envoyé le son du piano qu’il avait enregistré pour nous guider mais le chef d’orchestre nous a quand même manqué alors je l’imaginais en train de nous diriger... » 

Le résultat est bluffant !


Chez elle, la flûtiste Florence Jaud, s’est prêtée à cet exercice inhabituel. « Faire partie d’un orchestre c’est avoir plaisir à jouer avec les autres, mais ce n’était plus possible. Grâce à cette valse on a pu rester en lien. On s’est encouragé pour envoyer nos vidéos. »
La musicienne est heureuse d’avoir participé à « ce projet un peu fou ». Elle trouve le résultat « bluffant ».

Appel aux musiciens amateurs pour une nouvelle version

Le compositeur a reçu une trentaine de vidéos ainsi que des sons audio. Il a ensuite monté et mixé l’ensemble des contributions. Il lui a fallu 10 jours de travail pour créer cette valse du confinement. Et il espère ainsi apporter un peu de douceur durant ces journées particulières.
Une deuxième version est en cours et cette fois le compositeur invite tous les musiciens qui le souhaitent à participer. « Ce sera la même mélodie mais j’adapterai les partitions pour les débutants. »
Pierre Caner est passionné par les bandes originales de film et cette valse pourrait bien être la musique du film que nous vivons, à chacun d’écrire son scénario.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
occitan culture musique coronavirus : envie d'évasion santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter