Cet article date de plus de 3 ans

Autoroute Toulouse-Castres : le comité de pilotage valide les solutions proposées par l'Etat

Le projet d'autoroute Toulouse-Castres avance. Le comité de pilotage a validé ce vendredi les solutions proposées par l'Etat pour prendre en compte les réserves qui accompagnaient l'avis favorable émis en mars 2017. L'échangeur de Verfeil serait déplacé.

L'enquête publique sur le projet d'autoroute Castres-Toulouse est ouverte jusqu'au au 23 janvier 2017.
L'enquête publique sur le projet d'autoroute Castres-Toulouse est ouverte jusqu'au au 23 janvier 2017. © Emmanuel Wat / France 3 Midi-Pyrénées
Petit à petit, le projet d'autoroute Toulouse-Castres fait son chemin. Malgré un collectif d'opposants toujours actif, le comité de pilotage a validé ce vendredi les solutions proposées par l'Etat pour prendre en compte les réserves qui accompagnaient l'avis favorable émis en mars 2017.

Les réponses proposées par le comité, présidé par le secrétaire général aux affaires régionales de la Préfecture d'Occitanie consistent en 3 points :
-décaler l'échangeur de Verfeil pour l'écarter du village.
-ajouter un échangeur situé sur les communes de Villeneuve-les-lavaur et Maurens-Scopons
-améliorer l'itinéraire de substution en traversée des communes de Soual et Puylaurens

Contacté par téléphone, le maire de Verfeil continue d'affirmer son opposition au projet d'autoroute. Les arguments des opposants restent le coût trop élevé du projet, le sacrifice de terres agricoles et les nuisances qui vont accompagner l'infrastructure.

D'autres élus locaux et certaines collectivités soutiennent, de leur côté, la création de cette autoroute Toulouse-Castres. En novembre, le département du Tarn a débloqué 31 millions d’euros pour lancer le chantier de l'autoroute Castres-Toulouse, qui devrait voir le jour en 2024.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute castres-toulouse économie transports routes