Castres : fin de la grève des éboueurs, reprise du travail ce lundi

Entamée le 19 avril dernier, la grève des éboueurs de Castres dans le Tarn prend fin. Un accord doit être signé dans le journée entre syndicats et communauté d'agglomération. A partir de lundi, les rues seront débarrassées des montagnes de poubelles accumulées sur les trottoirs.

Au centre ville, comme dans d'autres secteurs de Castres, les poubelles s'amoncellent sur les trottoirs suite à la grève des éboueurs. Ils reprennent le travail lundi 10 mai.
Au centre ville, comme dans d'autres secteurs de Castres, les poubelles s'amoncellent sur les trottoirs suite à la grève des éboueurs. Ils reprennent le travail lundi 10 mai. © FTV. N.Bonduelle

Un peu partout dans les rues de Castres, les mêmes images. Les poubelles s’amoncellent et les containers débordent. Mais dès lundi 10 mai, les éboueurs reprennent le travail et ces images ne seront plus qu'un mauvais souvenir.

Après plus de deux semaines de conflit, les éboueurs doivent signer un accord avec Pascal Bugis, le président DVD de la communauté d'agglomération de Castres-Mazamet.

Vers une amélioration des conditions de travail

Les avancées justifient la fin de la grève au regard de Pascal Garric représentant du personnel FO et éboueurs depuis 17 ans. "Le plus important c'est que les condtions de travail vont évoluer. L'organisation des collectes doit être revue avec de nouveaux moyens. Et ça c'est très positif! On va être également associés à des groupes de travail.".

Les revendications portaient également sur la rémunération des agents.

Nous avons obtenu 300 euros de plus par an. Nous en demandions 400. Mais nous avons choisi de cesser la grève.

Pascal Garric.

Il reconnait que le conflit a été long mais il précise que 55 agents sur 60 étaient en grève. Une mobilisation qui pour lui justifie la nécessité d'obtenir des avancées.

Reprise du travail le 10 mai

Un accord doit être signé dans la journée. Et dès lundi, les rues commenceront à être débarrassées des amas de sacs poubelles qui s'empilent un peu partout dans les rues de Castres.

Une situation qui devenait difficilement supportable pour les habitants. "Ca dure trop, vous avez vu l'état de la ville !", s'agaçait une castraise ce jeudi au micro d'une équipe de France 3 Tarn. Tandis qu'un peu plus loin du centre ville, un habitant exprimait son inquiétude. Des bennes avaient bien été installées au pied des immeubles, mais là aussi les sacs poubelles débordaient sur les trottoirs. "Il y a l'odeur... On n'ouvre plus les fenêtres! Et puis le soir, il y a des rats partout!".

Conscient de la gène occasionnée par la grève, les éboueurs assurent que les rues de Castres retrouveront leur visage dans le courant de la semaine. "On reprend lundi et on va mettre le bleu de chauffe pour tout nettoyer. On va s'organiser pour ça aille vite", promet Pascal Garric.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social