Castres : disparition inquiétante d'un octogénaire

Eugène Parilla, 88 ans, a été vu pour la dernière fois lundi soir à la clinique du Sidobre, à Castres (Tarn). Une battue est organisée cette après-midi à 14h au départ du parking du Décathlon de la zone commerciale du Siala.

Tenue d'Eugène Parrilla au moment de sa disparition.
Tenue d'Eugène Parrilla au moment de sa disparition. © @Emmanuelle Parrilla

Eugène Parrilla, 88 ans, a disparu. Il a été vu pour la dernière fois lundi soir à la clinique du Sidobre de Castres (Tarn), où il était admis après une chute. L’octogénaire a des côtes cassées et un pneumothorax. Il devait être transféré mardi matin à l’hôpital de Castres, en soins intensifs. Mais l'homme a quitté sa chambre dans la soirée. Les caméras de vidéo-surveillance le montrent « partir de la clinique, en passant par les urgences », selon sa fille Emmanuelle Parrilla. Depuis il est introuvable. Une enquête pour disparition a été ouverte par le commissariat de Castres.

Eugène Parrilla a 88 ans, mesure 1m63 et a les cheveux gris et courts. Il était habillé d'un pull en laine gris à motifs blancs, d'un pantalon de jogging gris et de baskets bleues au moment de sa disparition. 

Une maître-chien de la brigade Cynophile de Toulouse s’est déplacée mardi. Le chien a marqué l’arrêt à un rond-point, où il a perdu la trace de l’homme. « Est-ce qu’une voiture s’est arrêtée et l’a emmené ? A l’heure actuelle, tout est imaginable », confie Emmanuelle Parrilla, la fille de l’octogénaire.

Un hélicoptère et des drones ont survolé la zone mercredi après-midi. Les bois des alentours ont été fouillés. Une battue a été organisée : une cinquantaine d’habitants de Castres ont arpenté les environs à sa recherche sans succès.

Un second maître-chien, venu de Nîmes, continue les recherches ce jeudi matin.

Une deuxième battue débutera à 14h, au départ du parking de Décathlon de Castres, située dans la zone commerciale du Siala.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers