Tarn : l'angoisse du village de Lescout face aux rejets d'ammoniaque d'une usine d'oeufs

L’entreprise familiale située à la Bouriette, entourée de plusieurs hameaux, est au centre de toutes les suspicions. / © Sylvain Duchampt
L’entreprise familiale située à la Bouriette, entourée de plusieurs hameaux, est au centre de toutes les suspicions. / © Sylvain Duchampt

Y a-t-il une crise sanitaire à Lescout ? Les habitants de cette petite commune du sud du Tarn s'inquiètent des rejets d'ammoniaque d'une entreprise de production d'oeufs. Un bras de fer est engagé entre l'exploitant et une partie du village qui a peur pour sa santé et celle de ses enfants.

Par Sylvain Duchampt

"Nous n'avons rien contre cette entreprise. Nous, tout ce que nous voulons, c'est savoir si c'est dangereux ou non." L'entreprise dont parle le maire du village de Lescout est celle de la famille Gallès.  Tous les jours, cette société produit des milliers d'oeufs.  Elle rejette également des émanations qui rend irrespirable toute une partie de la commune. Ces effluves s'attaquent aux yeux, au nez et à la gorge. 

L'inquiétude ne cesse de prendre de l'ampleur au sein de la population notamment en raison de l'école de la commune située à a peine 700 mètres de l'usine et en plein dans le couloir des vents dominants. "Très souvent, l'odeur est tellement insupportable que l'institutrice préfère ne pas faire sortir les enfants pour la récréation et les garde à l'intérieur", constate un parent d'élève.

Malodorant mais inoffensif ? Un conflit entre l'entreprise Gallès et deux habitantes de son voisinage vient de relancer le débat. Dans ce litige, la justice a désigné un expert afin de décrire les inconvénients visuels, les troubles sonores et olfactif produits par l'usine de production d'oeufs. Une première note de synthèse rendue en juillet 2017 va mettre le feu aux poudres. Dans ce rapport d'une vingtaine de pages, l'expert écrit noir sur blanc : "Une nuit vers 22h30, nous avons eu un important problème d'irritation des yeux et de la gorge à la limite du vomissement. Ce qui est surprenant dans ce cas, c'est que nous étions passés sur ce point vers 21h et, à ce moment-là, les odeurs étaient présentes, mais assez faibles (2/5). Lorsque nous sommes revenu au même endroit vers 22h30, les odeurs étaient insupportables. Une très forte odeur d'ammoniaque (NH3) flottait dans l'air, ce qui pourrait expliquer les problèmes d'irritation des yeux et de la gorge et d'envie de vomir. Nous sommes ici devant la salle des fêtes et surtout devant l'école à plus de 650m à vol d'oiseau de l'élevage de poules des Ets Gallès, ce qui nous paraît très préoccupant." 

La présence d'ammoniaque dans l'air, très toxique mais non cancérogène, et ces conclusions renforcent la conviction du maire Serge Gavalda qui constaterait un nombre alarmant de personnes malades dans le village de 705 habitants. Sitôt ce rapport rendu, l'entreprise Gallès a demandé à la justice la radiation de cet expert jugé "trop partial". Une demande en partie entendue  puisque le 8 mars 2017, l'expert a été remplacé pour n'avoir pas respecté la confidentialité de son travail. 

Depuis le maire et les parents d'élèves envisagent la fermeture de la classe du village. Une décision risquée dans une période où l'éducation supprime de nombreuses classes en milieu rural et qui doit être prise dans les prochains jours.  

Le reportage de Sylvain Duchampt et de Mathieu Chouvellon :
Tarn : l'angoisse du village de Lescout face aux rejets d'ammoniaque d'une usine d'oeufs




 

Sur le même sujet

Une start-up de Montpellier propose des locations d'appartements entre sportifs

Les + Lus