• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Confondue avec l'organisation terroriste ISIS, une école d'ingénieurs de Castres veut changer de nom

Les locaux de l'ISIS à Castres / © Christelle Nicolas / France 3
Les locaux de l'ISIS à Castres / © Christelle Nicolas / France 3

L'ISIS qui forme des ingénieurs dans le domaine de la santé est gênée par le nom anglophone de l'organisation Etat Islamique et pourrait entamer une procédure pour changer de nom. 

Par Fabrice Valery

Quand ils sont tombés sur des matériels de géolocalisation à destination de l'ISIS, les douaniers canadiens ont immédiatement bloqué l'envoi. Problème : ce matériel était destiné à l'école d'ingénieurs en informatique appliquée à la santé de Castres et sert à localiser du matériel ou des patients dans les hôpitaux. Après deux mois de vérifications, la douane canadienne a finalement accepté de laisser partir les colis pour Castres (Tarn).

ISIS c'est donc l'acronyme de l'école d'ingénieurs Informatique et Système d'Information pour la Santé de Castres. Une école qui forme chaque année 90 élèves à bac + 5 à des métiers de gestion de logiciels et de matériels informatiques pour la santé. 

Mais ISIS, cela signifie également en anglais Islamic State for Irak and al-Sham, soit la traduction de Etat Islamique pour l'Irak et le Levant, autrement appelée en français organisation Etat Islamique ou Daech. 

Pour une école d'ingénieurs qui travaille à l'international notamment avec des étudiants anglo-saxons, cette ressemblance des acronymes est un vrai souci : désaffection d'élèves étrangers, problèmes logistiques comme on l'a dit avec l'exemple des douanes canadiennes, "concurrence" dans les pages de résultats des moteurs de recherche sur internet, etc.

Lundi 5 octobre, devant le conseil de l'école le directeur a donc évoqué la possibilité de changer de nom. La procédure sera longue d'autant que l'école, qui existe depuis 2006, construit sa réputation en France et à l'étranger petit à petit. Le dilemme est là pour les dirigeants de l'ISIS : garder ce nom ou en changer, dans tous les cas, pas forcément une (bonne) solution. 

Vidéo : le reportage de Hassenjee Youshaa et Christelle Nicolas
Isis doit changer de nom

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus