Cet article date de plus de 8 ans

Coup d'envoi du grand projet des Portes du Tarn

Le projet de zone d'activités Les Portes du Tarn est sur les rails. Après le vote du Conseil Général du Tarn pour le financement du nouvel échangeur sur l'A68 censé desservir cette zone, voici venu le temps de l'information auprès du grand public...
Le projet de zone d'activités Les Portes du Tarn semble prendre un tour décisif, en ce mois d'octobre 2013...

Un nouvel échangeur

Après le vote, par le Conseil Général du Tarn, du budget alloué (17 millions d'euros) à la construction d'un nouvel échangeur sur l'A68, à hauteur de Saint-Sulpice et Buzet-sur-Tarn, c'est maintenant le temps de l'information au public. 
Les Portes du Tarn, c'est ce grand projet de zone économique implantée sur 198 hectares de terres agricoles, sur les communes de Saint-Sulpice-la-Pointe (81) et Buzet-sur-Tarn (31). La communauté de communes Tarn et Agout y prévoit la création d'environ 2000 emplois, à long terme. 

Créer de l'emploi

L'objectif est de pérenniser l'emploi dans un secteur géographique qui connaît une très forte hausse de la démographie depuis une trentaine d'années. Pour exemple, la commune de Saint-Sulpice est passée de 2841 habitants en 1968 à 8091 en 2010 (source INSEE). L'ouverture de l'autoroute A68 en 1993, s'ajoutant à la voie SNCF (75 trains par jour actuellement), a littéralement propulsé des flots de Toulousains vers l'ouest du Tarn, attirés par un foncier attractif et des services en constante augmentation eux aussi. 

Enquête publique

Seulement voilà, des communes comme Saint-Sulpice craignent de n'être, à terme, que des cités-dortoirs. Et ont donc le souci de créer de l'emploi chez elles. 
La ZAC des Portes du Tarn a pour vocation d'accueillir des entreprises. C'est bien ce qui inquiète certains opposants au projet, qui le jugent démesuré, destructeur de paysages et de terres agricoles, et générateur de pollution atmosphérique et sonore. 
L'enquête publique risque donc d'être animée. Elle démarre le 22 octobre et en attendant, des permanences d'informations sont ouvertes à la communauté de communes Tarn et Agout, à partir de vendredi 4 octobre. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie