• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Dans le Tarn, un gisement de tungstène stratégique pour l'industrie française

Le gisement de la Fumade dans le Tarn est évalué à 15000 tonnes de tungstène. / © Sylvain Duchampt
Le gisement de la Fumade dans le Tarn est évalué à 15000 tonnes de tungstène. / © Sylvain Duchampt

Le gouvernement veut relancer l'exploitation minière en France notamment dans le domaine des minerais stratégiques. Le gisement de Tungstène de la Fumade, dans le Tarn, est identifié comme un site stratégique pour l'industrie française et pourrait être exploité dans les années à venir.

Par Sylvain Duchampt

La Fumade. Depuis quelques mois, ce lieu-dit de la commune de Castelnau-de-Brassac située dans le Tarn, en plein coeur du Parc Naturel du Haut-Languedoc, revient avec insistance dans la presse spécialisée. Régulièrement, au détour d'une phrase, le nom du site tarnais est présenté comme une cible minière d'importance pour son potentiel en tungstène.
Le site de la Fumade, dans le Tarn, est un secteur très boisé et agricole situé près du Sidobre. / © Sylvain Duchampt
Le site de la Fumade, dans le Tarn, est un secteur très boisé et agricole situé près du Sidobre. / © Sylvain Duchampt

Un gisement oublié

L'information est passée inaperçue dans le département. Pourtant, le gisement de la Fumade est bien connu depuis les années 80. La société Elf Aquitaine, propriétaire du permis de recherche, y a effectué des dizaines de sondages afin de l'évaluer. Mais en 1985, la Chine arrive sur le marché des métaux stratégiques et le prix du tungstène s'effondre. L'exploitation de La Fumade ne s'avère plus assez rentable. L'endroit tombe dans l'oubli.
Entre 1968 et 1985, 92 sondages ont été effectué à la Fumade. / ©
Entre 1968 et 1985, 92 sondages ont été effectué à la Fumade. / ©

Depuis la fin des années 70, les concentrations de tungstène à la Fumade sont évalués 300 à 700 fois supérieures à la normale. / ©
Depuis la fin des années 70, les concentrations de tungstène à la Fumade sont évalués 300 à 700 fois supérieures à la normale. / ©

En manque de Tungstène 

Il y a trois ans, le gouvernement charge le Bureau de Recherches Géologiques et Minières de réévaluer l'ensemble du potentiel minier français, notamment en matière de tungstène. Ce minerais atteint une phase critique. L'approvisionnement de l'industrie française s'avère de plus en plus difficile. Les besoins restent pourtant toujours aussi important.
Le tungstène est le minerai présentant le plus grand risque en matière d'approvisionnement et d'importance pour l'industrie française. / ©
Le tungstène est le minerai présentant le plus grand risque en matière d'approvisionnement et d'importance pour l'industrie française. / ©

Priorité de la stratégie minière française

Après avoir regroupé et réétudié l'ensemble des données sur le site de La Fumade depuis quarante ans, le BRGM rend en 2013 son rapport sur la Fumade. Il estime le gisement tarnais à 15 000 tonnes de tungstène et le classe en catégorie 1. Il est désormais désigné comme prioritaire dans la stratégie minière française. Le marché réuni aujourd'hui toutes les conditions à son exploitation.

Silence à Castelnau-de-Brassac

Aucune entreprise minière n'envisagerait d'exploiter, pour le moment, ce filon. Du côté de la mairie de Castelnau-de-Brassac, commune où se situe le gisement, on se refuse à évoquer ce dossier. Du côté des habitants, peu d'entre eux connaissent l'existence de ce potentiel site minier. Le gisement de la Fumade n'a pas fini de faire parler de lui.

EN VIDEO / le reportage de Sylvain Duchampt et Nathalie Fournis
Du tungstène dans le Tarn

 

Sur le même sujet

Manifestation du BTP dans le Gard

Les + Lus