Festival offensif et place dans le quatuor de tête pour Castres

Le castrais Ibrahim Diarra a inscrit le 5eme essai / © AFP
Le castrais Ibrahim Diarra a inscrit le 5eme essai / © AFP

En balade face à l'Aviron bayonnais à Pierre-Antoine (46-16), le CO revient à hauteur de Toulon au classement. Et avec six essais, les Tarnais ont soigné leur moral avant de recevoir les Ospreys vendredi en Coupe d'Europe.

Par VH avec AFP

Castres, dont l'objectif avant la double confrontation en Coupe d'Europe face aux Ospreys était de "valider" la victoire (20-16) à Montpellier, a réussi amplement en disposant largement de Bayonne (46-16). Grâce à cette victoire bonifiée avec six essais, les Castrais intègrent le quatuor de tête à la faveur de la défaite montpelliéraine (12-17) au Racing Métro, derrière Clermont, le champion d'automne, et Toulon.

Gênés aux entournures par des Bayonnais qui ont résisté une trentaine de minutes, les Castrais ont accéléré avant et après la pause pour distancer leurs rivaux, s'offrant même un véritable festival offensif. Pour cette dernière journée des matchs aller, les Castrais, face à des Bayonnais en quête de points pour le maintien, débutaient avec le frein à main. Aux premiers points de Kockott, les Basques répliquaient dans la foulée par Bustos Moyano, qui donnait à son équipe le seul avantage de la partie (6-3, 17e). Par séquences, les Castrais essayaient bien de reprendre la conduite du jeu mais ils multipliaient les mauvais choix et les erreurs, avant un temps fort à la demi-heure et un siège devant l'en-but bayonnais permettant à Cabannes de trouver la faille pour le premier essai du match, transformé par Kockott (10-6, 32e).

La deuxième mi-temps avait à peine commencé que les Bayonnais encaissaient un nouvel essai, une course en travers de Kirkpatrick lui permettait de prendre le meilleur sur le rideau défensif bayonnais (20-6, 43e). L'Aviron était alors aux abois: une sautée de Cabannes pour Martial qui délivrait "un caviar" à Dulin, puis deux minutes plus tard un rush de Rallier, tout juste rentré, qui corsait l'addition (32-9, 56e). Mais les Basques, orgueilleux, réagissaient par un essai en force de Rokocoko (32-16, 61e).

Mais, le CO, toujours invaincu sur sa pelouse (seul accroc, un nul 22-22 contre Clermont) repartait de l'avant et le ballon volait de mains en mains. Talès, puis Grosso, puis Martial offraient un cinquième essai castrais à Diarra (39-16, 72e). Martial parachevait le succès de son équipe, en aplatissant un sixième essai sur lequel il se blessait à la main (46-16, 79e). Seul point noir d'une soirée réussie pour les Tarnais.

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus