La petite ville tarnaise de Roquecourbe touchée par l'affaire de la disparition d'Amandine

Amandine Estrabaud / © Max ppp
Amandine Estrabaud / © Max ppp

Près de 3 ans après la disparition d'Amandine Estrabaud, la petite ville de Roquecourbe dans le Tarn est au coeur d'une affaire qui concerne 2 familles. Celle d'Amandine qui a disparu et celle de Guerric Jehanno le principal suspect interpellé jeudi dernier. 

Par Juliette Meurin

Amandine Estrabaud a disparu le 18 Juin 2013. Elle habitait à Roquecourbe sur les hauteurs de la ville. 
Près de 3 ans après sa disparition un habitant de la petite ville tarnaise, Guerric Jehanno, a été interpellé et incarcéré à Toulouse.
Cet ancien maçon âgé de 28 ans a été mis en examen pour enlèvement et séquestration mais à ce jour il n'a pas reconnu les faits et refuserait même de s'exprimer sur cette affaire.
Dans une petite ville de 2 200 habitants tout le monde se connaît plus ou moins, la mère d'Amandine voit très bien qui est Guerric. Aujourd'hui, elle appelle le jeune homme à passer aux aveux, à soulager sa conscience.

Voir le reportage d'Aziza Poittevin et de Corinne Carrière
La famille d'Amandine demande au suspect de passer aux aveux

Guerric Jehanno était maçon au moment de la disparition d'Amandine, ils se connaissaient et le jour de la disparition il avait un chantier à proximité du domicile de la jeune femme. Un témoin aurait vu ce jour-là devant chez elle un homme portant un pantalon de chantier et un fourgon blanc Transit. Mais Guerric Jehanno n'a rien avoué. Son avocat dénonce même une interpellation abusive. Le jeune homme aurait "simplement" du mal à s'expliquer sur son emploi du temps du 18 Juin 2013.

Voir le reportage d'Aziza Poittevin et de Corinne Carrière
L'avocat du suspect dénonce une interpellation abusive

 

Sur le même sujet

Les + Lus