Les larmes du patron d'un bar tabac de Lavaur jugé pour meurtre

Luc Fournié avec son avocat ce mercredi matin à la cour d'assises du Tarn / © Nicolas Bonduelle/France 3 Midi-Pyrénées
Luc Fournié avec son avocat ce mercredi matin à la cour d'assises du Tarn / © Nicolas Bonduelle/France 3 Midi-Pyrénées

Meurtre ou légitime défense ? La cour d'assises du Tarn rendra son verdict ce mercredi. Depuis lundi, le patron d'un bar tabac de Lavaur comparait pour avoir tué en 2009 un cambrioleur agé de 17 ans. Luc Fournié plaide la légitime défense. En larmes, il est revenu sur les faits ce mercredi matin.

Par Juliette Meurin

Luc Fournié a-t-il voulu faire peur aux cambrioleurs et se protéger ou bien a t-il volontairement donné la mort ? Les jurés de la cour d'assises du Tarn devront répondre à ces délicates questions.

Le meurtre selon les parties civiles

Ce mercredi matin, au troisième jour du procès, les plaidoiries ont commencé. Pour les parties civiles, il est évident que le patron du bar tabac de Lavaur attendait les cambrioleurs, il s'était préparé à leur visite cette nuit de Décembre 2009. Les barreaux d'une fenêtre de l'établissement avaient été sciés quelques jours avant les faits. Luc Fournié avait averti la gendarmerie qui lui avait assuré qu'une surveillance ciblée serait mise en place. Le jour du drame, il avait récupéré des munitions pour son fusil de chasse qu'il gardait à l'étage du bar tabac.
En larmes, Luc Fournié est revenu sur cette nuit là, expliquant à la cour qu'il avait été surpris dans le noir en voyant des silhouettes et que le coup était parti presque comme un réflexe.

Le réquisitoire

Dans son réquisitoire l'avocat général n'a réclamé aucune peine, il n'a pas demandé non plus l'acquittement. Le représentant du ministère public a rappelé que selon l'article 122-6 du code pénal : est présumé en état de légitime défense celui qui va repousser, de nuit, une entrée par effraction dans un lieu habité afin de se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence.

Si la légitime défense est reconnue le patron du bar tabac devrait être acquitté, si les jurés pensent qu'il a volontairement donné la mort, il risque une peine allant jusqu'à 30 ans de prison. le verdict est attendu tard dans la soirée de ce mercredi.

Le reportage de Nicolas Bonduelle et Sylvain Duchampt
Les larmes du patron d'un bar tabac de Lavaur jugé pour meurtre



Sur le même sujet

Les + Lus