Rugby : Castres repart de l'avant en s'imposant à Pau

Publié le
Écrit par VA, avec AFP

Castres, qui restait sur une déculottée à domicile contre Clermont, est reparti de l'avant en allant s'imposer sous une pluie battante à Pau (17-13), qui s'enfonce dangereusement, dimanche à l'occasion de la 11e journée de Top 14.

Le succès du Castres Olympique à Pau, logique et mérité au regard du premier acte, donne de l'air au classement au CO (12e) qui cède sa place de barragiste à Brive, avec encore deux matches en retard à disputer.
    
Pour la Section, les semaines se suivent et se ressemblent. Alors qu'elle abordait ce choc de bas de tableau avec cinq revers de rang, elle a de nouveau baissé pavillon, pour la troisième fois de la saison au Hameau et peut se faire du souci pour sa fin de saison, malgré le point de bonus défensif arraché en fin de match. Une mince consolation.
    

Pression des Castrais

Passée l'ouverture des hostilités et une réussite au pied de chaque buteur (3-3, 5e), les Tarnais ont profité des errements de la touche béarnaise pour mettre la pression et envoyer après plusieurs temps de jeu Thomas Combezou derrière la ligne (13e). 
    
La réaction paloise a été immédiate, grâce à sa mêlée, mais le réalisme absent. Tout le contraire du CO qui après un drop contré de Benjamin Urdapilleta a bénéficié d'une mêlée à cinq mètres que Ryno Pieterse bonifiait en force (3-17, 30e). Sous le déluge, la Section a donné l'impression de couler, sans solution ni touche à la hauteur pour installer son jeu. Les conditions climatiques n'ont pas arrangé sa maladresse, mais les visiteurs ont mieux géré ce paramètre. 
 

La réussite échappe aux Palois

Au retour des vestiaires, il y a eu du mieux dans les rangs pyrénéens mais toujours pas la conclusion espérée pour revenir au score. La faute à des Castrais plus précis en conquêtes, plus forts dans le jeu d'avants. En fin de match, Pau a poussé pour sauver les apparences et pourquoi pas quelques points. Sa touche, retrouvée, a été le point de départ d'un ballon porté conclu par Jale Vatubua (66e). Puis sa mêlée a donné une dernière pénalité à Antoine Hastoy qui n'a pas tremblé pour apporter le bonus défensif (79e).