Tarn : les feux allumés par les agriculteurs pour lutter contre le gel provoquent des intoxications en raison des fumées

Une vingtaine de personnes ont été intoxiquées ce mardi à Lavaur (Tarn) et ses environs. Des fumées denses et opaques se sont dégagées suite à l'action des arboriculteurs pour protéger leurs vergers contre le gel. La polémique s'installe.

 

La plaine de Lavaur (Tarn) ce matin
La plaine de Lavaur (Tarn) ce matin © FTV Marie Lou Robert

Pour protéger les arbres fruitiers du froid, les arboriculteurs utilisent différents procédés. Dans la nuit, des bottes de paille ont été brûlées. Ce mardi matin 13 avril 2021, les habitants des communes aux alentours de Lavaur se sont réveillés avec des fumées épaisses et envahissantes. Plusieurs intoxications ont eu lieu. 

Des fumées impressionnantes dès 4h du matin

"J'habite Ambres et dès 4h du matin, j'ai senti une odeur de feu de cheminée. A l'extérieur de ma maison, il  y avait de la fumée sur toute la commune. C'est même monté jusqu'à Giroussens. C'est la première fois que je vois un tel phénomène". Florence Millet prend alors des photos depuis sa maison. Une épaisse fumée empêche de voir à plus d'un mètre. Avec son portable, elle a aussi filmé ce qu'elle pouvait voir.

durée de la vidéo: 01 min 04
Vidéo d'une habitante d'Ambres envahie par les fumées depuis sa maison

Les fumées ont également provoqué une forte gêne de la circulation sur la RD 87 AMBRES -LAVAUR avec coupure de la circulation une bonne partie de la matinée. "Il y avait eu d'autres fumées auparavant, mais jamais comme ça. Pourtant il n'y avait pas de vent ce matin. Je m'interroge car j'ai un bébé de 3 mois qui a respiré ces fumées toute la nuit. Ma maman qui habite juste à côté a un cancer du poumon sans jamais avoir fumé. Donc oui, je suis très inquiète."

Les fumées impressionnantes depuis une maison à Ambres (Tarn)
Les fumées impressionnantes depuis une maison à Ambres (Tarn) © Florence Millet

Cette petite fille d'agriculteur dit comprendre le problème des arboriculteurs. Mais, selon elle, la lutte contre le gel ne doit pas se faire au détriment de la santé des riverains des vergers. D'autres riverains témoignent de la gêne occasionnée sur les réseaux sociaux.

Florence Millet dénonce aussi l'absence d'information : "Nous n'avons pas été informés, il n'y a pas eu de sirènes. On laisse les gens se réveiller comme ça ! Je vais monter un collectif car ce n'est plus possible. Il faut trouver un juste milieu. Les arboriculteurs sont là pour nous nourrir, pas pour nous empoisonner. "

Une vingtaine d'intoxications au CO2

Cette habitante avait bien raison de s'inquiéter. Des intoxications au dioxyde de carbonne ont eu lieu à Lavaur et dans les environs. Elles ont touché notamment une maison d'accueil pour handicapés basée à Lavaur. 8 personnes ont été prises en charge par les sapeurs-pompiers et 13 personnes se sont présentées aux urgences pour des problèmes d'intoxication liés aux dégagements de fumées. 32 sapeurs-pompiers, 4 ambulances et 12 gendarmes ont été mobilisés. 

Ces épaisses fumées dégagées cette nuit proviennent du domaine de Fontorbe à Lavaur dans le Tarn et de la coopérative "Fruits Légumes Deux Vallées" qui appartiennent au même propriétaire.

Des tonnes de paille qui partent en fumée

Il existe plusieurs méthodes pour protéger les arbres du gel tardif une fois que les petits fruits commencent à se former. Des poêles ambulants au fioul, des "frostbusters" avec une turbine qui propulse de l'air chaud grâce au gaz, des aspersions avec des hélicoptères pour créer une pellicule de glace qui va protéger le fruit...

Bien souvent, ce sont des bougies à la stéarine qui sont utilisées. Le domaine de Fontorbe en aurait plus de 75 000. Plus chères que des bougies à la parafine classiques, elles sont faites à partir de graisses ou d'huiles végétales et animales. Les bougies à base de stéarine sont généralement moins polluantes, elles brûlent mieux et plus longtemps. Mais selon Daniel Marques le maire d'Ambres, les arboriculteurs étaient en rupture de stock. La semaine dernière, ils se seraient fait livrer plusieurs camions de bottes de paille et du fioul en prévision de futurs gels. 150 tonnes de paille sont ainsi parties en fumée.

La polémique enfle

Sur le site Facebook de la mairie de Lavaur et dans un communiqué de presse, le maire Bernard Carayon s'est exprimé : 

Ce qui s’est passé cette nuit au Domaine de Fontorbes et à la Coopérative des Deux Vallées est absolument insupportable. Cela ne peut pas se reproduire.

Bernard Carayon, maire LR de Lavaur

Jusqu'alors, la mairie de Lavaur soutenait ces arboriculteurs. Dans un communiqué, toujours selon le maire, "il en va de la survie des vergers et des emplois". Face aux perturbations engendrées pour les riverains et la circulation, il se devait de réagir. Toujours sur Facebook, il indique avoir " demandé au directeur de l’exploitation de (le) saisir immédiatement des solutions techniques et financières permettant l’utilisation de la méthode par aspersion d’eau. J’ai également demandé au directeur de l’exploitation de trouver, pour cette nuit, une solution qui réduise considérablement l’impact sur le voisinage."

Pour Daniel Marques le maire d'Ambres, cette nouvelle action est inadmissible. "Je suis très en colère car ces pratiques des arboriculteurs étaient tolérées. Auparavant, ils nous tenaient informés. Là, rien n'a été signalé. C'est inacceptable." Les 4 maires des communes concernées ont saisi la préfecture pour connaître la situation sanitaire et la dangerosité de ces fumées. Ils veulent surtout que ce type de pratiques soit définitivement abandonné pour éviter d'autres drames. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie environnement