Face aux gelées, les vergers de Lavaur n'ont qu'une seule arme : des bougies et leur nuage de fumée noir

Dans le Tarn, l'arrivée du froid inquiète les producteurs de fruits. Ce week-end à Lavaur, certains d'entre eux envisagent de "réchauffer" leurs vergers, en utilisant la technique des bougies de stéarine. Leur combustion peut provoquer un épais nuage de fumée qui interroge les riverains.

Dans la région de Lavaur, des bougies de stéarine sont mises en place le long des arbres fruitiers.
Dans la région de Lavaur, des bougies de stéarine sont mises en place le long des arbres fruitiers. © Mairie de Lavaur (Tarn)

Un nuage noir qui surplombe des vergers autour de Lavaur, dans le Tarn. La scène se répète depuis plusieurs années, quand le froid s’installe. Et elle intrigue, voire interroge des citoyens incommodés par ce qui ressemble à un nuage de pollution.

En fait, cette fumée provient de la combustion de bougies de stéarine. De la graisse animale filtrée et épurée. Sa durée de combustion est de 4 à 7 heures.
Quand les températures baissent, certains exploitants de vergers les allument pour protéger, voire réchauffer des cultures très sensibles au froid. Qu’il s’agisse des pommiers ou des arbres à kiwis.

Pour la Mairie de Lavaur, qui s'exprime dans un communiqué,  “il en va de la survie des vergers et des emplois”. Selon le Directeur du Domaine de Fontorbes, “ le stade végétatif des pommiers cette année est plus précoce encore que l’an dernier. Les fleurs sont sorties avec dix jours d’avance supplémentaires par rapport à 2020 . Il est impératif de protéger les végétaux sous peine de perdre les récoltes”.

Bougies bio

Du coup, des actions vont être mises en place à partir de ce week-end et ce jusqu’au mardi 23 mars. Car on annonce des températures négatives la nuit, conjuguées à un vent de Nord-est, provoquant ce qu’on appelle des “gelées noires”.

Des bougies de stéarine vont être allumées dans la nuit de samedi à dimanche le long de 250ha de pommiers. Pour les kiwis - qui ne supportent pas les températures en dessous de 0 degrés - , l’action de réchauffement débute dès demain minuit et ce jusqu’à 8 heures du matin. L’opération sera renouvelée quotidiennement jusqu’au 23 mars inclus.

Les vergers dans la région de Lavaur.
Les vergers dans la région de Lavaur. © Mairie de Lavaur

Un nouveau nuage de fumée noire ?

Mais ce n’est pas tout. La technique de l’aspersion - l’arrosage - va être appliquée sur 30ha, créant ainsi une pellicule de glace qui protégera le fruit.
Grâce à quatre grosses chaudières, de l’air chaud va être envoyé sur plusieurs hectares.

Craignant de susciter la polémique auprès des riverains, la Mairie de Lavaur (Tarn) a donc décidé de communiquer en amont sur cette opération. Elle se veut rassurante en expliquant que “le nuage de fumée consécutif est censé être bien moins noir qu’avant”. Et comme pour justifier le possible futur nuage de fumée, la municipalité tarnaise précise que “ces bougies « bio » sont utilisées par toutes les exploitations fruitières de France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie agriculture bio agro-alimentaire alimentation société