• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Top 14 : Castres enchaîne et fait chuter Lyon

Le champion de France Castres a frappé fort samedi en étant le premier club de Top 14 à s'imposer cette saison à Lyon / © AFP
Le champion de France Castres a frappé fort samedi en étant le premier club de Top 14 à s'imposer cette saison à Lyon / © AFP

Le champion de France Castres a frappé fort samedi en étant le premier club de Top 14 à s'imposer cette saison à Lyon, un succès (23-15) qui lui permet de retrouver une place de barragiste lors de la 18e journée.

Par SD avec AFP

Les Castrais remportent leur cinquième victoire consécutive et mettent fin à une série identique des Lyonnais, qui n'avaient encore jamais perdu à Gerland en championnat.
Le CO remonte à la cinquième place avec 49 points, à trois longueurs du Lou (3e) qui rate l'occasion de sécuriser son avance sur les poursuivants.

Lyon gêné par le jeu au pied

Les Castrais ont assuré leur victoire sur une pénalité du demi de mêlée Rory Kockott à cinq minutes de la fin (23-15, 76e), après une interception décisive de l'ouvreur Benjamin Urdapilleta. Les Lyonnais ont passé l'ensemble du match à essayer de combler leur retard, en vain.
Le CO a marqué un essai d'entrée par Taylor Paris. A la réception d'une chandelle, l'ailier canadien s'est échappé et a aplati après une course de soixante mètres (7-0, 2e). Le talonneur Kevin Firmin a doublé la mise sur un ballon porté (14-3, 21e). 

Gêné par la bonne occupation au pied de son adversaire et à la peine pour mettre de la vitesse dans son jeu, Lyon a également été perturbé en touche, son traditionnel point fort, et a commis trop d'en-avants. Les Lyonnais s'en sont remis au pied de leur ouvreur Jonathan Wisniewski pour réduire le score avant la pause (9-17).

Supériorité numérique 

Deux cartons jaunes infligés aux Castrais, Mathieu Babillot (39e) Yann David (44e), n'ont pas profité au Lou, à deux doigts d'encaisser un essai en supériorité numérique, par l'insaisissable Taylor Paris (54e). 
Wisniewski a entretenu le suspense avec une 5e pénalité (15-17, 65e) mais le retournement de situation attendu par Gerland n'est jamais survenu. Lyon est parti de trop loin.

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus