Thomas Pesquet expérimentera un kit sportif de réalité virtuelle développée par une start-up de Montpellier

Lors de son prochain voyage dans l’espace, l’astronaute Thomas Pesquet expérimentera des séances de sport en réalité virtuelle grâce à une technologie développée par une start-up montpelliéraine.

Lors de sa prochaine expédition dans l’espace, Thomas Pesquet devra réaliser une centaine d’expériences scientifiques à bord de la Station spatiale internationale.
Lors de sa prochaine expédition dans l’espace, Thomas Pesquet devra réaliser une centaine d’expériences scientifiques à bord de la Station spatiale internationale. © Bill Stafford / NASA / AFP

A bord de le Station spatiale internationale (ISS), Thomas Pesquet pourra pédaler dans les rues de Paris. Lors de ses séances de sport quotidiennes sur le vélo d’entrainement de l’ISS, il utilisera un casque de réalité virtuelle qui l’amènera en immersion sur terre.

Dans l’espace, les astronautes doivent pratiquer au moins deux heures de sport par jour pour éviter de perdre de la masse musculaire et de fragiliser leur os. Un rendez-vous quotidien qui peut devenir monotone, pour les astronautes qui passerons six mois dans l’espace.

Lors des entrainements de Thomas Pesquet dans l'espace, sa vitesse de déplacement sera synchronisée avec la cadence de pédalage sur le vélo de l’ISS.
Lors des entrainements de Thomas Pesquet dans l'espace, sa vitesse de déplacement sera synchronisée avec la cadence de pédalage sur le vélo de l’ISS. © Fit Immersion

L’expérience a donc pour but de doper le moral de Thomas Pesquet, en lui permettant de retourner sur terre et de voir défiler des paysages, le temps de l’exercice, grâce à un capteur de cadence sur ses chaussures et à des vidéos tournées à 360°.

Confinés dans l'espace, en immersion à Paris ou Saint Petersbourg 

La technologie de réalité virtuelle qui permet cette expérience a été développée par Fit Immersion, une start-up de Montpellier. Trois parcours ont été choisis : la visite de Paris, le Col de Gineste, près de Marseille, et la visite de Saint Pétersbourg, en Russie.

L’année dernière, des tests en vol parabolique zéro gravité ont permis de mettre au point une méthode rendant possible l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle en absence de pesanteur.

 Le 22 avril 2021, Thomas Pesquet repartira dans l’espace dans le cadre de la mission Alpha. Au cours de son séjour de six mois à bord de l’ISS, il devra également réaliser une centaine d’expériences comme faire pousser un compagnon de voyage, étudier son sommeil ou déplacer un objet sans le toucher

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
astronomie culture sciences espace aéronautique économie recherche