• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Tourisme : l’Occitanie en deuxième position des régions les plus fréquentées par les Français cet été

Palavas (Hérault) - foule à la plage - juillet 2019. / © VINCENT PEREIRA maxppp
Palavas (Hérault) - foule à la plage - juillet 2019. / © VINCENT PEREIRA maxppp

L’Occitanie a connu un bel été sur le plan touristique. Selon les professionnels du secteur, le mois d’août a été satisfaisant, surtout sur le littoral méditerranéen. La région reste l’une des préférées des Français pour les vacances.

Par Olivia Boisson


Pour les professionnels interrogés par le Comité Régional du Tourisme en Occitanie, l’été a été satisfaisant. Plus de 3.000 personnes ont été interrogées et le sondage révèle que 70% d’entre eux ont eu une activité stable voire en hausse par rapport à août 2018, particulièrement sur le littoral et en montagne.

 

Hausse significative sur le littoral et dans les villes moyennes


Si la fréquentation des touristes français est stable sur l’ensemble de l'Occitanie, l’étude révèle une hausse significative de cette clientèle sur le littoral et dans les villes (hors métropoles) "ainsi que pour les activités, le tourisme sportif et de loisirs, le tourisme culturel, mais aussi dans la restauration, les commerces de proximité et dans les Offices de Tourisme.".

Jacques Mestre, le propriétaire d'un restaurant et président de l'Umih Hérault (Union des métiers des industries de l'hôtellerie), interrogé par France 3 Languedoc-Roussillon a constaté une fréquentation 2019 en dents de scie.
 

Le mois de mai a été mauvais, les mois de juin et juillet ont été corrects, et août était à peu près bon.


Plusieurs restaurateurs rencontrent une réelle difficulté, selon Jacques Mestre : certains peinent à embaucher du personnel.
 

Certains restaurants de Carnon ou encore Palavas-les-Flots ont été obligés de fermer leurs établissements en plein mois d'août pour pouvoir donner un jour de congé à leurs employés. Cela engendre une perte sérieuse.

 

Hausse sensible à Toulouse


Selon l’étude, la hausse est plus sensible pour le tourisme urbain, comme à Toulouse.
 

L’activité est perçue globalement équivalente à celle de l’année dernière pour les hébergements, avec cependant un bémol pour l’hôtellerie traditionnelle. Une hausse est également ressentie dans le secteur des activités, de la restauration et des commerces et services.


Baisse de la clientèle étrangère


40% des entreprises interrogées ont constaté une baisse de la clientèle étrangère en Occitanie, sauf dans les Pyrénées, la métropole de Toulouse, pour les activités sportives et de loisirs.

Cette baisse, Jacques Mestre l'a également constatée.

L'une des raisons de cette baisse ? Les médias étrangers qui diffusent des images des gilets jaunes... Cela rend les touristes étrangers réticents à l'idée de venir en France
 

Et le mois de septembre ?


Le mois de septembre s’annonce bon pour 67% des professionnels interrogés, météo oblige. Parmi eux, les Offices de Tourisme, les résidences de tourisme et résidences hôtelières ainsi que les hôtels et campings dans les villes et sur le littoral.
"Le mois de septembre se passe bien en principe" confie Jacques Mestre, restaurateur et président départemental de l'Umih 34, inquiet tout de même pour l'avenir.

Dans cinq ans, des établissements comme le mien auront disparu au profit de restauration rapide. Il faut que l'on s'adapte aux attentes des clients, surtout avec les fortes chaleurs attendues lors des prochaines années.


Stabilité du panier moyen


Estimé en août 2018 à 51 euros par client, le panier moyen reste stable cette année, parfois même considéré comme étant en augmentation pour le tourisme sportif et de loisirs, le tourisme culturel, l’oenotourisme, la restauration, les commerces et services de proximité.

 

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus