Tournoi de Roland-Garros : l'espoir toulousain Hugo Gaston tombe en 3 sets face au Biterrois Richard Gasquet

Un choc Franco-français et même un duel occitanien, ce mardi au Tournoi de tennis de Roland-Garros : Hugo Gaston s'est incliné en 3 sets face à Richard Gasquet. L'espoir de 20 ans natif de Toulouse n'a pas pu vraiment faire illusion contre l'expérimenté Biterrois de 35 ans.

Paris-Tournoi de Roland Garros - Le jeune Toulousain Hugo Gaston a les yeux rivés sur la balle, dans le duel des tennismen d'Occitanie qui l'oppose au Biterrois Richard Gasquet. 1 juin 2021.
Paris-Tournoi de Roland Garros - Le jeune Toulousain Hugo Gaston a les yeux rivés sur la balle, dans le duel des tennismen d'Occitanie qui l'oppose au Biterrois Richard Gasquet. 1 juin 2021. © Anne-Christine Poujoulat

Un choc Franco-français a focalisé les regards du public, ce mardi au Tournoi de tennis de Roland-Garros : Hugo Gaston était opposé à Richard Gasquet. Ce duel occitanien, entre l'espoir toulousain de 20 ans et le Biterrois de 35 ans, a tourné à l'avantage du plus expérimenté qui s'est imposé en trois sets.

D'un côté du court : Hugo Gaston, joueur gaucher natif de la ville rose, qui s'entraîne au Stade Toulousain tennis et est classé au 141ème rang mondial. Il avait été le héros des Internationaux de France 2020 : il y avait battu le Suisse Stanislas Wavrinka (ancien vainqueur du tournoi) et tenu 5 sets face à l’Autrichien Dominic Thiem, enthousiasmant le public par sa viruosité à tenter et réussir un nombre incroyable de balles amorties.

Face à lui Richard Gasquet : né à Béziers il y a 35 ans, ce droitier actuellement 53ème mondial a été surnommé «le petit Mozart du tennis» en 2002, l'année où il a été champion du Monde Junior. Jumeau - à quelques jours près - de l'Espagnol Rafaël Nadal, il s'est avéré au fil de sa carrière comme un joueur complet sur tous les types de terrains. Cette année, c'est son 18ème et peut-être dernier Roland-Garros.

Un premier set à sens unique

Décidé à entamer son tournoi avec sérieux, le Biterrois aligne les jeux d'entrée, poussant son jeune adversaire à beaucoup de fautes directes, pour remporter le premier set 6/1 : une véritable leçon de tennis et de réalisme.

Richard Gasquet fait ainsi la preuve qu'il a lui aussi tous les coups du tennis dans sa raquette, mais avec beaucoup moins de déchets que le Haut-Garonnais.

Face à son jeune adversaire le Biterrois Richard Gasquet a fait preuve d'une solidité sans faille pour s'imposer en trois sets.
Face à son jeune adversaire le Biterrois Richard Gasquet a fait preuve d'une solidité sans faille pour s'imposer en trois sets. © Anne-Christine Poujoulat

Cette apparence de rencontre à sens unique s'estompe - heureusement pour le jeune Toulousain - au début de la deuxième manche : plus solide sur son jeu de service, Hugo Gaston inflige même sa première amortie de la partie à Richard Gasquet, puis une deuxième, afin de mener au score (2/1) pour la première fois.

Gaston se rebelle mais cède à nouveau

Cette réussite semble l'avoir libéré : désormais il y a vraiment match entre les deux joueurs. Gasquet concède son jeu de service pour la première fois du match, mais Gaston ne parvient pas à faire fructifier ce break : en délicatesse avec sa mise en jeu, et tentant des amorties trop longues, il concède le jeu suivant, puis encaisse un "jeu blanc" dans la foulée (3/3).

3 partout, tout est à refaire pour le Toulousain, alors que le Biterrois apparaît sûr de son tennis : la réplique prend la forme d'un "jeu blanc" à son tour ; le combat gagne en intensité et le droitier de Sérignan égalise à 4 jeux partout sur une somptueuse contre-amortie. Immédiatement, il prend à nouveau le service de son adversaire pour mener 5/4 et s'offrir une chance de remporter la deuxième manche, ce qu'il fait sans coup férir : 6/4.

Une question de régularité

Mené 2 manches à rien, Hugo Gaston se retrouve au pied du mur : plus question d'alterner les aces et les double-fautes, d'aligner les fautes directes ni de laisser son adversaire mener les débats avec autorité.

Pourtant ça démarre mal pour lui : avec un pourcentage de premières balles au plus bas, et la tentation à laquelle il succombe trop souvent de finir vite le point, ce qui lui provoque toujours trop de fautes directes, il faut au Toulousain puiser dans des ressources insoupçonnées pour ne pas perdre son deuxième jeu de service.

Ce n'est que retarder l'échéance : Richard Gasquet enchaîne les jeux comme on enfile les perles pour mener 3/2, puis 4/2 sur son service, avant d'infliger un nouveau "jeu blanc" à Hugo Gaston sur sa propre mise en jeu. Le Toulousain semble en perdition sur le court.

A 5/2 dans le troisième set, il ne reste plus à l'Héraultais qu'à achever le travail : à aucun moment il ne relâche son emprise, pour s'imposer finalement en trois sets secs : 6/1 - 6/4 - 6/2  en 1H40 de jeu. Régularité, solidité et variété dans le jeu ont fait la différence.

Les trois Toulousains éliminés

La belle aventure de l'édition précédente s'est envolée : Hugo gaston quitte ce tournoi de Roland-Garros 2021 au premier tour et Richard Gasquet s'offre l'occasion de retrouver au prochain tour... Rafaël Nadal, rien moins que celui qui s'est déjà imposé 13 fois sur la terre battue de la Porte d'Auteuil.

Juste avant cette rencontre, un autre sociétaire du Stade Toulousain Tennis, le Nîmois Benjamin Bonzi, âgé de 24 ans et 115ème au classement ATP, a été battu par l'Argentin Facundo Bagnis (101ème joueur mondial) en 3 sets : 7/5 - 6/3 - 6/4.

La veille, le 3ème tennisman s'entraînant au Stade Toulousain, le Montpelliérain Arthur Cazaux (âgé de18 ans et évoluant autour de la 450ème place au classement ATP), avait opposé une résistance valeureuse, avant de s'incliner en 4 sets face au Polonais Kamil Majchrzak, classé 126e mondial : 6/4 - 2/6 - 6/4 - 6/4.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
roland-garros sport tennis