Une panne retarde la livraison de doses de vaccin Moderna, la vaccination dans les pharmacies d'Occitanie perturbée

Cette semaine, la panne d'un camion a empêché la livraison de 145 000 doses de vaccin Moderna dans 4 régions du sud de la France, dont l'Occitanie. Dans les pharmacies, des rendez-vous pour la vaccination ont dû être annulés ce week-end. "On aimerait que ça soit plus fluide", soupire la profession.

Les pharmaciens en Occitanie ont dû annuler des rendez-vous de vaccination à cause d'un problème d'acheminement des doses.
Les pharmaciens en Occitanie ont dû annuler des rendez-vous de vaccination à cause d'un problème d'acheminement des doses. © Alice Brogat / France Télévisions.

La vaccination doit s'ouvrir sans conditions à toutes les personnes majeures à partir du lundi 31 mai. Pourtant, le dispositif ne semble pas encore tout à fait rodé.

Mercredi 26 mai, un camion de livraison de la plateforme logistique Alloga est tombé en panne : à son bord, pas moins de 145 000 doses de vaccin Moderna en partance pour le sud de la France. Le véhicule devait déposer sa cargaison dans quelque 73 entrepôts en Auvergne-Rhône-Alpes, en Nouvelle-Aquitaine, en Provence-Alpes-Côte d'Azur... et en Occitanie. 

Les grossistes devaient ensuite dispatcher ces doses dès le lendemain pour que les officines puissent procéder à la vaccination et alimenter le stock des cabinets médicaux. Or, cet incident en début de chaîne a perturbé toute l'organisation mise en place. 

Nous avions prévenu les médecins que les vaccins allaient arriver. De notre côté, nous avions aussi contacté les patients en attente d'être vaccinés pour organiser des rendez-vous.

Philippe Besset, président de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France (FSPF) et pharmacien à Limoux (Aude). 

Gros retard de livraison

Les entrepôts ont été prévenus du retard de livraison dès le mercredi. Mais le lendemain, Santé Publique France annonce une autre mauvaise nouvelle : la livraison ne pourra pas non plus s'opérer le vendredi, car la panne et le dépannage ont entraîné "une excursion de température".

Une question se pose alors : les doses sont-elles encore utilisables ? Dans un mail vendredi, l'organisme public rassure : l'incident "n'a pas (eu) d'impact sur les vaccins", atteste-t-il après avoir consulté le laboratoire Moderna.

Philippe Besset ne pense pas non plus que la qualité des vaccins a été altérée. "Le principe de précaution fait qu'il faut une enquête en cas d'incident et c'est ça qui prend du temps. Mais les vaccins arrivent congelés et on le verrait si ce n'était pas le cas."

Agacement dans les officines

Les doses devraient être livrées lundi 31 mai dans les entrepôts, selon Santé Publique France. Les pharmaciens espèrent recevoir les flacons dès le mardi pour poursuivre la vaccination. Mais la profession ne cache pas un certain agacement face à ce nouveau couac. 

"J'espère que c'est la dernière fois que ce genre d'incident arrive. On aimerait que la logistique soit plus fluide", soupire Philippe Besset, qui a fait passer le message au ministère de la Santé. Le pharmacien a dû déprogrammer tous ses rendez-vous du week-end pour pallier le manque de doses. 

Depuis mars 2020, nos patients ont acquis le calme des vieilles troupes. Ils savent que rien ne marche vraiment comme on veut. Ils ont compris qu'il fallait prendre son mal en patience. Les rendez-vous sont déplacés de seulement quelques jours, ce n'est pas la fin du monde, mais ça reste quand même problématique.

Philippe Besset, président de la FSPF et pharmacien à Limoux (Aude).

Le président de la FSPF conseille désormais à ses confrères et aux médecins de rester prudents. "Attendons d'avoir les flacons dans les officines avant d'appeler les patients."  

De son côté, le ministère de la Santé préfère relativiser et parle d'un "aléa de livraison classique". Il souligne par ailleurs que, dans les autres régions, "la grande majorité des officines ont été livrées comme prévu."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19