Au pied des HLM de Sevran, cultiver des légumes bio pour trouver un emploi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuèle Bailly avec AFP

Chaque semaine, une soixantaine de "paniers bios" sont vendus par le jardin d'insertion à des habitants de Sevran et des villes alentours, qui s'abonnent à l'année.

ultivés sans produits chimiques ni désherbants, des tomates, aubergines, courgettes, haricots plats, pommes de terres - soit une cinquantaine de légumes différents sur l'année - poussent sur près de deux hectares, en lisière de la cité du Pont-Blanc à Sevran, dans des champs et des serres.

La petite exploitation agricole urbaine de l'association Aurore, créée en 1997, emploie une trentaine de salariés en contrat d'insertion, à 70-80% originaires de Sevran. Ils travaillent 24 heures par semaine, payées au Smic, soit 740 euros mensuels, pour une durée de six à douze mois, avec pour objectif de rebondir vers une formation, un emploi.