Salon du Bourget 2015 : nos 10 coups de coeur !

Le Flamant MD 311 Bell&Ross. / © OC / France 3 Paris
Le Flamant MD 311 Bell&Ross. / © OC / France 3 Paris

Toute la semaine durant, nous avons parcouru pour vous les allées et le tarmac du salon du Bourget. Avec plus de 2000 exposants et près de 150 avions, hélicoptères, planeurs et drones présentés, impossible d'être exhaustifs !
Modestement, nous vous livrons chacun notre "Top 5". A vous d'apprécier !

Par Olivier Couvreur et Erick Haas

Le TOP 5 d'Olivier

Si je devais en retenir qu’un seul, ce serait lui : un Flamant MD 311 de 1952 imaginé par Marcel Dassault. Parce qu’il a une gueule incroyable, avec son nez vitré, pratique pour l’entraînement, mais aussi pour les bombardements. Ce modèle a dû subir d’importantes réparations. Sa couleur « gris mouette » ressort formidablement dans le ciel bleu du Bourget.
Comment rester de marbre devant lui. L’A400M, dit "Atlas" dans l’armée française, est énorme. C’est pour moi l’avion des superlatifs. Il y a l’A380 pour l’aviation civile... et l’A400M dans l’aviation militaire ! Et malgré la polémique après le crash d’un exemplaire à Séville il y a quelques semaines, il a, au Bourget, répondu de la plus belle des manières en effectuant des vols de démonstration impressionnants. Pas étonnant alors d'entendre la foule, en voyant ce gros porteur s’envoler avec une grâce iréelle, lâcher des « Whaouuu ! » d'étonnement.
Lui aussi a un look reconnaissable entre tous : l'Archangel Thrush S2R-660. Quand je l’ai montré à mes enfants, ils sont tombés sous le charme. Pour eux, c’est une sorte de copain de « Dusty crophopper » en version « Dark ». Les amateurs de film d’animation savent que Dusty, c'est le héros de Planes, imaginé par les studios Pixar.
L’Airbus NH160 m'a aussi tapé dans l'oeil. C'est un peu le futur de l’hélicoptère, aujourd'hui… Il est construit en matériaux composites. Résultat : des économies de carburants de 15 à 20% par rapport à ses concurrents. Ses pales dites « Blue Edge », dont vous apprécierez la forme se terminant en « boomerang », permettent de réduire de 50% le bruit par rapport à un Dauphin. Elles sont fabriquées en Ile-de-France, à La Courneuve… Bref, un hélicoptère innovant et impressionnant.
Je souhaitais terminer mon TOP5 par un drone. Il a fallu choisir. Car ils étaient nombreux au Bourget... J'ai bien aimé le Safran Patroller, dôté d'une autonomie de 20h, capable d'évoluer à 20.000 pieds et d'atteindre une vitesse de 110 noeuds. Le Patroller conçu par Safran est le résultat de 25 années d’expérience… Impressionnant avec sa foule de capteurs et sa chaîne image optronique haute performance. Mais les drones qui ont le plus impressionné le grand public et que j'ai trouvé pour ma part bien fun (sans doute plus en tout cas que les drones de combat), ce sont les minidrones de Parrot, qui avait déjà fait sensation au Bourget il y a deux ans avec le l'A.R.Drone et le Sensefly eBee. Cette année, de jolis ballets aériens de ces petits drones rigolos ont ravi les visiteurs, petits et grands. Et moi aussi donc. 

Olivier COUVREUR : mes coups de coeur



Le TOP 5 d'Eric

Dans mon TOP 5 des avions et hélicoptères présents cette année au Bourget, il y a bien entendu le Rafale de Dassault Aviation. Un brin cocardier, ses toutes nouvelles performances ... à l'exportation, ont renforcé ma conviction que c'était - foi de néophyte - un excellent avion. Et puis, un jet qui vous empêche, lors de ses démonstrations en vol, "d'en placer une"... ça force le respect !
Ensuite - et là, je retire ma cocarde tricolore - il y a le Boeing 787-9 Dreamliner. Un rêve ! Ses vols de démonstration ont été éblouissants. Il y a bien sur la vidéo qui a fait le buzz et où l'effet d'optique semble montrer l'appareil décoller à la verticale, mais je vous assure que l'on n'est pas loin de la vérité. De plus, il vole dans un silence presque assourdissant, y compris dans ses manoeuvres à basse altitude et en reprise de virages serrés. J'ai été bluffé !
Dans la suite de mon palmarès, il y a un avion (petit) et un hélicoptère (un gros), mais qui ne volent pas encore réellement.
Le Flaris polonais est peut-être ce qui va préfigurer l'aviation personnelle de demain. Petit avion à réaction très luxueux car il coûte tout de même la bagatelle de 1,5 M d'euros, il devrait effectuer son premier vol cet été. Idéal pour s'affranchir des embouteillages et partir à la campagne le vendredi soir. Je vais économiser (et même accessoirement, apprendre à piloter un jet), mais c'est pas gagné !
L'Eurocopter X3 est quant à lui ce que l'on appelle un démonstrateur, préfigurant un nouveau type d'hélicoptère à très haute vitesse.  En plus de ses pâles et de sa double turbine, il dispose de 2 hélices et de courtes ailes. Ainsi, il vole bien plus vite que tout autre hélicoptère et détient à ce jour un record de vitesse non homologué : 472 Km/h !
Et pour terminer, un petit élan d'affection pour un drôle d'oiseau profilé comme un obus, mais dont on ignore le sens de la marche. Avec ses petite moustaches à l'avant, il a tout du bel italien. Et ça tombe bien car l'Aveo Avanti de Piaggo Aermachi est italien. A la différence des autres avions de sa catégorie - l'aviation d'affaire - il est propulsé par des hélices placées à l'arrière. Troublant, non ? 

Erick HAAS : mes coups de coeur.

 

Sur le même sujet

Des robots et des hommes : le nouveau centre Amazon à Brétigny

Les + Lus