Cette nuit durera une seconde de plus ou presque !

C'est "la seconde nécessaire" des grands systèmes de synchronisation des réseaux d'ordinateurs du monde entier. Cette nuit, partout dans le monde, on rajoutera une seconde à la dernière heure de juin pour faire correspondre le temps de la Terre et celui des horloges atomiques.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Depuis le début des années 1970, le temps n'est plus mesuré seulement par le calcul de la rotation de la Terre et sa position par rapport aux étoiles. L'évolution technologique, et notamment l'apparition des réseaux d'ordinateurs synchronisés partout dans le monde a conduit le monde scientifique à s'appuyer sur un système plus "fiable", ou plutôt plus régulier pour dire le temps exact: les horloges atomiques qui calculent le temps de façon mathématique.

Car la Terre, dans sa rotation, connaît d'infimes ralentissements dûs à l'attraction du soleil et même de la lune. A l'échelle humaine, ces très légères variations de son rythme n'ont aucune incidence. Mais à l'échelle informatique des réseaux qui ont envahi notre vie quotidienne (satellites, GPS, synchronisation des systèmes à l'échelle de la planète entière, tradings boursiers à la micro seconde...etc) une seconde de décalage peut générer des "bugs" aux très lourdes conséquences !!!

Le dernier ajout d'une seconde intercalaire le 30 juin 2012 avait provoqué un problème de synchronisation sur le web, notamment pour des serveurs ou des sites marchands. Le géant américain de l'internet Google, qui a eu des soucis par le passé à cause de cette seconde additionnelle, a pris des dispositions pour que cela ne se reproduise pas cette année. Le monde de l'espace aussi est attentif. Il n'y a jamais de lancement de fusées ces jours-là.

Alors, même si certains pays comme le nôtre réclame la suppression de ce principe de rajout d'une seconde et qu'une réunion à ce sujet se tiendra en novembre à Genève, ce mardi soir 30 juin 2015, on rajoutera bien une seconde au temps calculé par les horloges atomiques pour le faire coïncider avec celui de la rotation de la Terre. Mais que cela ne vous empêche pas de dormir...une seconde de plus.