Deux médailles franciliennes aux championnats d'Europe d'athlétisme

Pascal Martinot-Lagarde, champion d'Europe du 110m haies. / © John MACDOUGALL / AFP
Pascal Martinot-Lagarde, champion d'Europe du 110m haies. / © John MACDOUGALL / AFP

Soirée riche en médailles pour les Franciliens aux championnats d’Europe de Berlin. Pascal Martinot-Largarde a été titré ce vendredi en 110 m haies, tandis que Rénelle Lamote récolte l’argent du 800 m.

Par ML (avec AFP)

Une arrivée au photo-finish et au bout, une victoire au millième de seconde. Originaire du Val-de-Marne, entraîné en Essonne auprès de l’ES Montgeron, Pascal Martinot-Lagarde a remporté vendredi soir la médaille d’or du 110 m haies. Une victoire arrachée sur la ligne à Sergey Shubenkov (Russe sous bannière neutre) en 13 secondes 17, devant l’Espagnol Orlando Ortega.
 

Grâce à ce chrono, son meilleur temps de la saison, le détenteur du record de France dans la discipline décroche ainsi son premier titre international en plein air. "C'est un truc de fou. C'est la première Marseillaise chez les grands, je vais la savourer", a-t-il confié au micro de Francetvsport. A Zurich en 2014, « PML » avait décroché la troisième place.
 

Après avoir survolé les demi-finales, Rénelle Lamotte est également montée sur la deuxième marche du podium du 800 m (2 minutes 62 centièmes). La Seine-et-Marnaise s’est fait déborder à l’entrée de la ligne droite par l’Ukrainienne Nataliya Pryshchepa (2 minutes 38 centièmes). Sa compatriote Olha Lyakhova complète le podium, avec un temps de 2 minutes 79 centièmes.
 

« C'est horrible mais je suis déçue, a-t-elle reconnu. Pas déçue de faire deuxième mais de la manière. Cette course n'a pas été belle. C'est un championnat, il faut ramener une médaille et j'ai rempli ma mission mais je sais que si je n'avais pas couru comme ça, j'aurais pu ramener l'or. Là, je me contente d'une course vraiment moyenne. » La jeune femme, revenue de deux ans de blessures, avait réalisé une performance similaire à Amsterdam, il y a deux ans.

 

Sur le même sujet

Deux paysagistes proposent une tombe-jardin plus écologique et moins chère

Les + Lus