EuropaCity : vers un virage écologique?

Les promoteurs d'EuropaCity devraient annoncer ce vendredi que le parc des neiges n'est "pas conforme à l’ambition environnementale du projet". / © Image Europacity
Les promoteurs d'EuropaCity devraient annoncer ce vendredi que le parc des neiges n'est "pas conforme à l’ambition environnementale du projet". / © Image Europacity

Actualité chargée pour le projet du Triangle de Gonesse. Vendredi 4 octobre, EuropaCity annoncera des évolutions "écologiques" du mégacomplexe, pendant que des opposants marcheront de Gonesse à Matignon pour dire "stop à l'urbanisation". La ministre Elisabeth Borne prépare un rapport sur le dossier.

Par Tania Watine

Ils affûtent leurs armes. 
Vendredi et samedi, les opposants au projet EuropaCity marcheront deux jours de Gonesse à Matignon pour dire "stop à l'urbanisation du Triangle de Gonesse".
Mobilisés depuis 2011 contre le projet de mégacomplexe touristique prévu sur 80 hectares entre Roissy et Le Bourget, les anti-Europacity ont une nouvelle cible : la gare du Trinagle de Gonesse prévue en 2027 sur la ligne 17 du futur métro automatique "une gare dédiée à EuropaCity dont on ne veut pas" précise Bernard Loup, chef de file des opposants.  

De Gonesse à Matignon, ils espèrent mobiliser plus de mille manifestants.

Les militants partiront du Triangle de Gonesse vendredi matin. "Sans doute pas très nombreux car nous serons en semaine" précise Bernard Loup. Mais il espère plus d'un millier de manifestants samedi pour traverser Paris, de Pantin à Matignon, après un pique-nique à la Bastille. 


 
Europacity, aussi grand que le quartier du Marais à Paris, veut devenir une destination touristique pour 31 millions de visiteurs par an. / © EuropaCity
Europacity, aussi grand que le quartier du Marais à Paris, veut devenir une destination touristique pour 31 millions de visiteurs par an. / © EuropaCity
 

Le "collectif des vrais gens" défend Europacity


Sur leur chemin, ils croiseront le "collectif des vrais gens" qui appelle à une contre-manifestation devant la mairie de Gonesse vendredi à 9h30.
Pour ces citoyens du Val d'Oise et de Seine Saint-Denis, "EuropaCity est le fer de lance de l’aménagement du triangle de Gonesse et de la construction de la seule gare du Grand Paris Express dans le Val d’Oise". 
Ces habitants du secteur attendent beaucoup du projet qui promet des milliers d'emplois dans une zone où les taux de chômage et de pauvreté sont bien supérieurs à la moyenne francilienne.  
Ce mégacomplexe regroupant commerces, hôtels et activités de loisirs en tout genre (parc aquatique, ferme urbaine, salles de spectacle, d'exposition, etc) a convaincu l'Etat de prévoir une gare du Grand Paris Express sur la ligne 17 : la gare du Triangle de Gonesse. 
 
Le Triangle de Gonesse : 280 hectares de terres agricoles que l'Etat veut aménager depuis longtemps. / © Triangle de Gonesse
Le Triangle de Gonesse : 280 hectares de terres agricoles que l'Etat veut aménager depuis longtemps. / © Triangle de Gonesse

 
Le Triangle de Gonesse ne se limite pas à EuropaCity. C'est aussi une gare, un quartier d'affaires et un carré agricole. / © Triangle de Gonesse
Le Triangle de Gonesse ne se limite pas à EuropaCity. C'est aussi une gare, un quartier d'affaires et un carré agricole. / © Triangle de Gonesse
 

Si l'Etat entend changer son fusil d'épaule, ce ne se fera pas sans nous.
Le "collectif des vrais gens
"
 

Consultation ministérielle 

Selon un article du Journal Le Monde le gouvernement pourrait mettre un coup d'arrêt au projet, sans pour autant renoncer à urbaniser le Triangle de Gonesse. Le Premier Ministre a demandé à Elisabeth Borne, sa nouvelle Minsitre de la Transition écologique et solidaire, de donner son avis sur le dossier. Depuis mi-septembre, elle a donc reçu les porteurs de projet, les élus du territoires et les opposants. D'après Le Monde, certaines sources laissent sous-entendre que cette consultation permettrait d'habiller un "coup d'arrêt" porté à ce projet, symbole décrié de la consommation et de l'artificialisation des terres.

"Nous sommes confiants" balaye David Lebon, directeur du développement d'EuropaCity. "Je n'imagine pas que le gouvernement se prononce contre, car nous faisons partie d'un projet global d'aménagement voulu par l'Etat.  Nous ne sommes qu'une partie de la ZAC (Zone d'aménagement concertée) du Triangle de Gonesse et la gare du Triangle de Gonesse a été défendue par le Premier ministre en mars 2018". Et de conclure : "Il y a une urgence sociale à aménager ce territoire car nous sommes dans l'une des zones les plus pauvres de France"

Ce vendredi 4 octobre, pendant que défenseurs et opposants à EuropaCity manifesteront devant la Mairie de Gonesse, les porteurs de ce projet à 3,1 milliards d'€ - la branche d'immobilier commercial d'Auchan, Ceetrus, et la conglomérat chinois Wanda - présenteront leur "transition écologique" : des modifications vont être apportées au projet pour répondre à une plus grande exigence environnementale. Mesure la plus symbolique : la piste de ski pourrait être définitivement abandonnée.

Le Val d'Oise soutient EuropaCity et l'aménagement de la ZAC du Triangle de Gonesse


Vendredi 27 septembre, le Conseil départemental du Val d'Oise a voté à la majorité une motion réaffirmant "son soutien vigilant et exigeant en faveur des projets de la ZAC du Triangle de Gonesse". Les élus considèrent que "le projet EuropaCity est indispensable à l’équilibre économique de la ZAC du Triangle de Gonesse et que sa remise en cause du projet rendrait illusoire la perspective d’aménagement de l'Est du Val d'Oise". Un  soutien transmis à Elisabeth Borne. La Ministre doit rendre son rapport au chef du gouvernement dans les prochains jours.

Sur le même sujet

Un rassemblement de soutien pour Mathieu Hillaire

Les + Lus