Gennevilliers : le militant LGBT Lyes Alouane agressé pendant un tractage

Un drapeau LGBT (illustration). / © MAXPPP
Un drapeau LGBT (illustration). / © MAXPPP

Lyes Alouane, un militant de Stop Homophobie, a été pris à partie et roué de coups, alors qu’il distribuait des prospectus ce vendredi 24 novembre dans le quartier du Luth à Gennevilliers.

Par France 3 Paris IDF

Le tractage a mal tourné. Le militant LGBT Lyes Alouane dénonce une nouvelle agression homophobe, après avoir été pris à partie ce vendredi à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine.

Tout commence alors que le jeune homme participe à une distribution de prospectus dans des boîtes aux lettres avec deux autres militants et un journaliste de l'émission Envoyé Spécial. Il raconte alors avoir été insulté par une vingtaine de jeunes ; pour beaucoup mineurs.
 

« Les forces de l’ordre de Gennevilliers sont arrivées 40 minutes après l’agression »

La situation a semble-t-il continué d’empirer et le militant de Stop Homophobie a pris la fuite avant d’être rattrapé par un jeune homme, qui l’aurait frappé au visage et roué de coups.

Selon Me Etienne Deshoulières, l'avocat de Lyes Alouane, la police ne serait pas intervenue, et ce malgré un appel de son client dès les premières menaces.
Lyes Alouane – qui s’est rendu à l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris pour faire constater ses blessures – a apparemment renoncé à déposer une plainte au commissariat de Gennevilliers, en préférant porter plainte directement auprès du procureur de la République de Nanterre en début de semaine prochaine.
 

Une nouvelle agression homophobe pour le militant LGBT

La maire de Paris Anne Hidalgo, « indignée », a d’ailleurs dénoncé l’agression sur Twitter :
Ce n’est pas la première fois que le jeune militant dénonce des violences de ce type : l’homme a déjà déposé une quinzaine de plaintes pour des insultes et des agressions physiques homophobes.

Sur le même sujet

Les + Lus