Un jeune devant la justice après un accident mortel de trottinette électrique à Levallois

L’octogénaire est décédé après avoir été percuté par une trottinette électrique au niveau d’un passage piéton (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
L’octogénaire est décédé après avoir été percuté par une trottinette électrique au niveau d’un passage piéton (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Un jeune homme devait comparaître ce lundi à Nanterre pour homicide involontaire, après avoir percuté un piéton en avril dernier à Levallois-Perret. La victime, octogénaire, est morte suite au choc. Le procès a été reporté à l'année prochaine.

Par France 3 Paris IDF

Si plusieurs usagers de trottinettes ont été victimes de la route cet été, en août sur l'A86 dans les Yvelines ou encore en juin à Paris, le conducteur d’un engin électrique jugé ce lundi au tribunal correctionnel de Nanterre devait comparaître pour homicide involontaire. Et l’affaire pourrait faire jurisprudence, vu l’explosion de la pratique en région parisienne.
L’accident remonte au 12 avril dernier, dans les rues de Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine. Le jeune, au guidon d’une trottinette électrique, percute un piéton au niveau d’un passage à l'angle des rues Aristide Briand et Victor Hugo. Le deux-roues aurait grillé le feu d’après un témoin.
Agée de 81 ans, la victime est projetée trois mètres plus loin sur le sol et subit un fort traumatisme crânien. L’octogénaire finira par décéder à cause de ses blessures, après avoir été évacué à l'hôpital dans un état grave.

Comment encadrer l’usage des trottinettes électriques ?

Du côté du gouvernement, le projet de loi d'orientation des mobilités (LOM) – adopté en nouvelle lecture à l'Assemblée nationale – devrait adapter le code de la route pour encadrer l’usage de la trottinette, face au flou juridique actuel. Dans la capitale, la mairie a mis en place une série de mesures pour entre autres pousser les opérateurs à réduire la vitesse des engins.
On compte à Paris environ 20 000 trottinettes disponibles à la location en libre-service. A noter ceci dit que, pour ce qui est de l’accident à Levallois, le conducteur possédait non pas un engin loué, mais un modèle bien plus massif.

Le procès a au final été reporté au 20 avril 2020. Un renvoi demandé par l'avocat de la partie civile, Me Philippe Ruimy.

A lire aussi

Sur le même sujet

Des robots et des hommes : le nouveau centre Amazon à Brétigny

Les + Lus