Cet article date de plus de 5 ans

Levallois-Perret : Patrick Balkany épinglé par la chambre régionale des comptes

Nos confrères de France Bleu 107.1 se sont procuré le dernier rapport de la chambre régionale des comptes, qui s'intéresse à la gestion de la ville de Levallois-Perret. Les magistrats soulignent des anomalies dans les comptes publiés entre 2007 et 2013, et des exercices "en réalité déficitaires".
© AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG
192 pages d'observations qui ne font pas de cadeau au maire (LR) de Levallois-Perret Patrick Balkany. Dans un rapport que nos confrères de France Bleu 107.1 se sont procuré, la chambre régionale des comptes d'Île-de-France épingle la gestion de la ville par la municipalité de Patrick Balkany, aux commandes de Levallois entre 1983 et 1995, et depuis 2001. Voici ce les irrégularités de gestion relevées par la juridiction dans ce rapport de 192 pages.
durée de la vidéo: 01 min 17
Levallois-Perret : Patrick Balkany épinglé par la chambre régionale des comptes

Des exercices en réalité déficitaires

Dans son rapport, sur le point d'être rendu public, la chambre régionale des comptes d'Île-de-France parle de la qualité "insatisfaisante" de l'information financière et comptable de la ville de Levallois-Perret. Et pour cause, selon la juridiction, les comptes ne "donnaient pas une image fidèle de la situation financière", sur la période 2007 à 2013. Un exemple, avec les exercices 2007, 2011 et 2012, présentés comme équilibrés... Alors qu'ils étaient déficitaires. Au total, l'ardoise de tous les "oublis" comptables de la ville représenterait la somme de 117 millions d'euros.

Dans son rapport, la chambre régionale explique que ces erreurs auraient pu être annulées par la justice, au terme d'un déféré préfectoral. Des contrôles renforcés de la préfecture des Hauts-de-Seine devraient avoir lieu à l'avenir.

Une dette record

La ville de Levallois-Perret détient le record de l'endettement par habitant, avec 8.344 euros dus par chaque habitant en 2014. Les magistrats de la chambre régionale des comptes d'Île-de-France soulignent que la capacité de remboursement de la ville restait incertaine. La juridiction précise que la ville de Levallois-Perret a bien contracté des emprunts toxiques. La renégociation de ces emprunts ayants coûté plus de 17 millions d'euros à la commune.

Un personnel... Choyé

Dans leur rapport, les juges s'étonnent du traitement réservé à certains responsables de l'administration de la commune : nombre d'heures supplémentaires record, véhicules de fonction, primes indues, et trois chauffeurs... Pour une commune de seulement 65.000 habitants.

De même, la juridiction pointe du doigt le rôle d'un conseiller "occulte" : Renaud Guillot-Corail, qui figure toujours dans l'organigramme de la ville, après avoir été directeur du développement économique jusqu'à son départ en retraite, en 2012. Ce conseiller du maire pourrait être rémunérer, rapporte France Bleu, par une association subventionnée par la ville.

LIRE le rapport de la chambre régionale des comptes d'Île-de-France

France Bleu : Synthèse du rapport de la chambre régionale des comptes sur Levallois



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
finances économie